Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les conservateurs allemands divisés sur le FMI et la Grèce

Reuters16/02/2017 à 10:45
    BERLIN, 16 février (Reuters) - La participation du Fonds 
monétaire international (FMI) au plan d'aide à la Grèce n'est 
plus indispensable, a déclaré jeudi un député européen allemand 
proche de la chancelière Angela Merkel, rompant avec la position 
officielle de Berlin selon laquelle le plan sera remis en cause 
si le FMI ne s'y associe pas. 
    Le FMI n'a pas encore décidé s'il participait ou pas au 
troisième plan d'aide à la Grèce et il estime qu'Athènes 
n'atteindra pas l'objectif d'un excédent budgétaire primaire 
(hors service de la dette) de 3,5% du produit intérieur brut 
(PIB) à moyen terme en l'absence de nouvelles mesures 
d'austérité et d'un allègement supplémentaire du fardeau de la 
dette publique. 
    Des responsables de l'Union européenne ont jugé ces 
prévisions "pessimistes".  
    Le gouvernement allemand souhaite que le FMI s'associe au 
plan d'aide car il estime que le Fonds y apporterait une 
crédibilité bienvenue à quelques mois des élections fédérales 
allemandes. Mais Berlin exclut toute réduction de la dette 
grecque, estimant que la Grèce a surtout besoin de réformes 
supplémentaires pour améliorer sa compétitivité. 
    Pour Manfred Weber, chef de file des députés conservateurs 
au Parlement européen, interrogé par le quotidien Süddeutsche 
Zeitung, "si le FMI insiste sur une réduction de la dette, alors 
on devrait le laisser s'en aller". "L'Europe peut se tenir 
debout seule, désormais", a-t-il ajouté.  
     
    BLOCAGE 
    Le blocage des discussions entre les créanciers sur les 
objectifs à imposer au gouvernement grec a freiné l'avancement 
de l'évaluation de la mise en oeuvre du plan d'aide et ravivé 
les craintes d'une nouvelle crise financière touchant toute la 
zone euro. 
    Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a 
déclaré la semaine dernière que la Grèce devrait quitter la zone 
euro si elle ne parvenait pas à atteindre les objectifs prévus 
par le plan d'aide. 
    Hans Michelbach, un haut responsable du groupe CDU-CSU au 
Bundestag, a déclaré jeudi à Reuters que le troisième plan de 
soutien à Athènes, qui prévoit des aides financières en échange 
de nouvelles réformes, ne pouvait rester viable que si le FMI 
lui apportait son appui. 
    "Pour nous, c'est indispensable. C'est ce qu'a accepté le 
Bundestag", a-t-il dit. 
    Le chef de file des parlementaires au Bundestag, Volker 
Kauder, a déclaré pour sa part au magazine Focus: "Nous 
insistons sur les engagements. Et le Fonds monétaire 
international doit rester impliqué. Sinon, nous ne pourrons 
approuver aucune aide supplémentaire." 
    Michelbach et Weber sont tous les deux membres de la CSU, le 
parti conservateur bavarois partenaire historique de la CDU 
d'Angela Merkel. 
    Mercredi, le commissaire européen aux Affaires économiques 
et financières, Pierre Moscovici, a déclaré que les discussions 
entre la Grèce et ses créanciers avaient progressé mais que 
toutes les parties devaient fournir des efforts supplémentaires 
pour permettre un accord définitif.   
 
 (Gernot Heller et Michael Nienaber; Marc Angrand pour le 
service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.