Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les clandestins corses revendiquent une série d'attentats

Reuters02/06/2012 à 21:37

Les clandestins corses revendiquent une série d'attentats

par Roger Nicoli

PARIS (Reuters) - Le Front de libération nationale de la Corse (FLNC) a revendiqué samedi une trentaine d'attentats à l'explosif commis en mai sur l'île contre des résidences appartenant à des "continentaux" ou à des étrangers.

Dans ce communiqué, le premier du groupe armé depuis l'élection de François Hollande à la présidence le 6 mai, le FLNC appelle à "un processus de règlement politique de la question nationale corse" et se défend de toute intention agressive envers le nouveau pouvoir.

"Nos actions de ces derniers jours étaient prévues de longue date et reportées pour cause d'élections. En aucun cas elles ne constituent une mise en garde ou une menace en direction du pouvoir politique en place", lit-on dans le communiqué authentifié que Reuters a reçu avec d'autres médias.

Le FLNC, qui dit avoir unifié les mouvances clandestines, a relancé la violence politique apparue dans les années 1970 sur l'île et jamais vraiment interrompue depuis, avec ces derniers mois une série d'attentats et une "nuit bleue" du 10 au 11 mai.

Cette pratique du terrorisme local visant à montrer la capacité d'un groupe a consisté en cette occasion à détruire ou endommager 17 résidences en divers endroits de l'île.

Le FLNC prétend par ces actions s'en prendre à la "spéculation" qui serait une "menace pour le peuple corse" car, à ses yeux, l'afflux de "continentaux" ou d'étrangers sur l'île mettrait en péril ce qu'il perçoit comme les seuls Corses authentiques.

"Nous ne laisserons pas s'installer plus de 4.500 résidences secondaires par an, soit plus de 45.000 en dix ans. Nous ne sommes un peuple que de 300.000 âmes (...) La terre corse doit rester possession entière du peuple corse", dit le groupe.

GUERRE AVEC LE GANG DE LA "BRISE DE MER"

Il déclare par ailleurs, en substance, qu'il est prêt à riposter par la violence au gang de la "Brise de mer", du nom d'un bar de Bastia où les membres de ce gang se réunissaient jadis.

Le FLNC se dit "en capacité de riposte" et met en garde ce qu'il appelle les "groupes mafieux".

Fait nouveau, le groupe politique semble avoir entamé un affrontement violent, pour d'obscures raisons, avec ce gang bastiais plutôt spécialisé dans le banditisme traditionnel. Les questions immobilières ne sont jamais loin des litiges entre les deux mouvances.

Le FLNC a revendiqué l'assassinat de Christian Leoni, membre supposé de la "Brise de mer", le 28 octobre 2011, en le présentant comme une réponse au meurtre du nationaliste Charles-Philippe Paoli, abattu le 28 juin précédent.

Pour le reste, le FLNC exprime sa confiance aux membres du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, qu'il voit comme "des héritiers (de ceux) ayant construit les deux statuts précédents", allusion au statut d'autonomie limitée dont bénéficie l'île, développé en 1983 et 1991 sous des gouvernements de gauche.

Il demande au gouvernement la disparition de ce qu'il appelle les "justices d'exception", en fait les services spécialisés de police et de justice concernant les actes terroristes.

Le dossier corse est un poison récurrent pour les pouvoirs français successifs. Le gouvernement PS de Lionel Jospin (1997-2002) était passé d'une fermeté affichée à des négociations avec tous les élus, y compris les nationalistes, envisageant sans suite un début de souveraineté locale.

Ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy a échoué ensuite à faire ratifier par référendum en 2003 une réforme des institutions. Un renforcement des enquêtes judiciaires a suivi, aboutissant à l'incarcération pour six ans de Charles Pieri, présenté comme le chef des clandestins, sans que prenne fin la violence.

La revendication de ce samedi intervient à deux jours d'un important procès à Paris.

avec Thierry Lévêque à Paris


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.