Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les chrétiens, victimes des nationalismes religieux, selon un rapport

Reuters10/01/2018 à 14:59

LES CHRÉTIENS, VICTIMES DES NATIONALISMES RELIGIEUX, SELON UN RAPPORT

STRASBOURG (Reuters) - La hausse, pour la cinquième année consécutive, des persécutions contre les chrétiens est liée au renforcement des nationalismes religieux dans le monde, estime l'ONG Portes ouvertes, qui a publié mercredi son rapport annuel sur le sujet.

Qu'elle soit le fait des Etats ou de la société civile, cette tendance à discriminer le christianisme et d'autres religions minoritaires comme des corps étrangers concerne plus particulièrement le Moyen-Orient et l'Asie du sud-est.

"Nous voyons partout dans le monde un retour du nationalisme et ce nationalisme a souvent un caractère religieux", a souligné lors d'une conférence de presse Michel Varton, directeur de Portes ouvertes France, la section française de cette ONG d'obédience protestante.

A côté de l'islam, "premier nationalisme religieux dans le monde", impliqué dans quarante des cinquante pays où les chrétiens sont les plus persécutés, "d'autres religions comme le bouddhisme, l'hindouisme et le confucianisme sont identifiés comme des religions d'Etat", a-t-il précisé, évoquant l'Inde, la Birmanie, le Népal ou la Chine.

Le communisme, comme "religion athée", joue un rôle similaire, selon lui, dans des pays tels que le Laos et la Corée du Nord.

Le régime de Pyongyang figure pour la 17e année consécutive en tête de l'index des persécutions contre les chrétiens en 2017. Le niveau des persécutions dans les cinquante pays recensés augmente globalement pour la cinquième année de suite.

"On dénombre dans le monde 2,48 milliards de chrétiens. Parmi eux, 215 millions, soit un chrétien sur 12 (ou 8,6%) subissent un degré de persécution fort à extrême", dit le rapport.

Pour établir ce baromètre, l'ONG attribue un certain nombre de points à chaque cas vérifié qu'il classe, en fonction de sa nature, en deux catégories, celle des violences et celle de l'oppression.

Avec 3.066 chrétiens tués en raison de leur croyance, dont 500 en Centrafrique et 2.000 au Nigéria, où les guerriers Peuls auraient pris le relais de la secte islamiste Boko Haram, le bilan des meurtres a plus que doublé sur un an mais reste inférieur aux 7.100 de 2016.

Tandis que le Pakistan (cinquième de l'index) apparaît comme le pays le plus violent pour les chrétiens, la Corée du nord, l'Afghanistan (deuxième) et le Yémen (neuvième) sont les pays où l'oppression au quotidien est la plus forte.

La Libye (septième rang), l'Inde (onzième) et l'Egypte (17e) sont ceux où les persécutions ont le plus augmenté.

L'amélioration de la situation en Syrie, passée de la sixième à la 15e place, témoigne en revanche d'un relatif retour à la normale dans le pays où le groupe Etat islamique a perdu presque tous les territoires qu'il avait conquis.

(Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.