Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Chinois ont fait 63% de leurs achats de luxe hors de Chine en 2012

RelaxNews18/12/2012 à 20:06

kentoh/shutterstock.com

(AFP) - Premiers consommateurs de luxe dans le monde, les Chinois ont fait en 2012 près des deux tiers de leurs achats hors de Chine continentale (63%), une proportion qui ne cesse de croître, relève une étude du cabinet Bain & Company publiée mardi.

"Cette proportion était déjà assez substantielle les années précédentes, mais elle a encore notablement augmenté en 2012. Pour rappel, elle était de 56% en 2009, 59% en 2010 et 60% en 2011", a déclaré à l'AFP Joëlle de Montgolfier, directrice d'études du pôle européen de Bain & Company pour la Grande Consommation, la Distribution et le Luxe.

Ces chiffres incluent les achats faits à Hong Kong, à Macao et à Taïwan.

"Grande Chine" exclue (Chine continentale, Hong Kong et Macao), les Chinois ont réalisé 30% de leurs achats de produits de luxe à l'étranger, contre 26% en 2011.

Plusieurs explications à ce phénomène. "D'abord, le tourisme des Chinois est en train d'exploser dans le monde. Rien qu'en France, le nombre de touristes chinois est passé de 600.000 en 2009 à 1,1 million en 2011", note Mme de Montgolfier.

"Ensuite, il y a un effet de report d'achats chez ceux qui vont voyager en Europe. A cause des différences de devises et des taxes supplémentaires qui existent en Chine, il peut y avoir un différentiel de prix de 30 à 40% entre la Chine et l'Europe sur un produit donné, en particulier pour les produits les plus chers comme l'horlogerie. Donc les Chinois attendent d'être en Europe pour acheter moins cher", souligne-t-elle.

De fait, en Chine continentale, les ventes de produits de luxe n'ont augmenté que de 7% en 2012.

Au total, les Chinois assurent désormais à eux seuls 25% des dépenses de produits de luxe dans le monde et constituent ainsi la nationalité la plus consommatrice en la matière devant les Américains, rappelle l'étude.

En Chine ou ailleurs, les Chinois ont acheté pour environ 53 milliards d'euros de produits de luxe en 2012, relève Mme de Montgolfier, alors que Bain & Company chiffre à 212 milliards d'euros le marché mondial du luxe en 2012.

Du côté des pays et régions, la "Grande Chine" a désormais dépassé le Japon dans le palmarès mondial, avec une valeur de marché de près de 23 milliards d'euros, mais reste loin derrière les Etats-Unis, premier marché mondial du luxe avec 59 milliards d'euros, selon une étude de Bain & Company publiée en octobre. Au Japon, les dépenses de produits de luxe pèsent 19,7 milliards d'euros, en Italie 18,2 milliards, en France 15,1 milliards (dont 10 milliards à Paris). La Chine continentale seule représente 15 milliards, Hong Kong 7 milliards d'euros et Macao près d'un milliard.

Bain & Company souligne que les consommateurs chinois sont de plus en plus sophistiqués, et note "l'émergence progressive d'un luxe d'initiés, davantage porté sur la discrétion que l'ostentation". A Pékin et à Shanghai, les Chinois "semblent se détourner (...) des logos et autres signes ostentatoires" pour rechercher davantage "l'exclusivité, la haute qualité et la sobriété". Dans ces deux villes, 65% des consommateurs de luxe prévoient ainsi d'acheter moins de produits ayant une marque visible.

Et alors que les femmes chinoises désirent davantage des marques de cosmétique ou de mode, les hommes rêvent d'horlogerie.


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.