Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les chaînes de la TNT investissent enfin dans la fiction

RelaxNews15/02/2013 à 19:45

"Sous le soleil de Saint-Tropez" débutera le samedi 2 mars sur TMC. Julien Cauvin/TMC

(AFP) - "Sous le soleil", "Dos au mur", "Dreams": longtemps critiquées parce qu'elles n'investissaient pas dans la fiction, les chaînes de la TNT se lancent enfin doucement et présentent pour la toute première fois une sélection au festival de Luchon.

"Il n'y a rien de plus fort que d'avoir ses propres héros de fiction. C'est quelque chose d'irremplaçable dans la relation entre une chaîne et son public", dit Caroline Got, directrice de TMC (groupe TF1).

Avec "Les mystères de l'amour", sorte de suite de "Hélène et les garçons", TMC a été la première chaîne de la TNT à investir dans une fiction propre, mais seulement en 2011.

Lancée en 2005 avec des budgets minimes d'une vingtaine de millions d'euros en moyenne, les chaînes de la TNT (TMC, NT1, W9, NRJ12...) se sont d'abord contentées de rediffuser des fictions déjà parues sur les chaînes historiques, leur cahier des charges ne comportant aucune obligation en la matière.

En 2011, le marché de la fiction française a atteint 752,3 millions d'euros, dont 88,2% ont été financés par les chaînes historiques (France Télévisions, TF1, Arte, M6), 10,2% par Canal+ et seulement à 0,3% par la TNT gratuite, selon le dernier bilan du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC).

Un sous-investissement sans commune mesure avec l'audience de ces chaînes de la TNT, autour de 23%, et leur part du marché publicitaire (28%), relève le CNC.

Mais les choses semblent évoluer. Cette année elles ont pour la première fois droit de cité au festival de Luchon de la fiction TV.

Ce vendredi leur était dédié, avec la projection au public du feuilleton hebdomadaire "Sous le soleil de Saint-Tropez" (TMC), spin-off de "Sous le soleil", la série fleuve diffusée sur TF1 entre 1996 et 2008. Et "Dos au mur" (Chérie 25), première série policière réalisée pour la TNT.

Ont également été sélectionnés par le festival "Dreams" (NRJ 12) et "Roxane, la vie sexuelle de ma pote" (Chérie 25). En outre, NT1 va diffuser cette année un mini-format, "vdm", et la chaîne HD1 deux: "Tu veux ou tu veux pas" et "Ma meuf".

Aucune ne propose de téléfilms unitaires, se concentrant plutôt sur des séries, plus efficaces pour fidéliser le téléspectateur.

"beaucoup plus de liberté"

Le montant du budget de ces productions reste tabou, mais les producteurs s'accordent à dire qu'ils sont nettement moins importants que sur les grandes chaînes. Du coup, il faut s'adapter.

"On est obligé d'être imaginatif, on réduit le cachet des acteurs, on fait moins de décor. Les moyens techniques ont fait des progrès et nous permettent de travailler plus vite et donc moins cher", raconte Jérôme Vignac, coproducteur de Marathon Images ("Sous le Soleil" et "Sous le soleil de Saint-Tropez").

Les scènes tournées à l'extérieur sont limitées et on ne fait jamais appel aux grands noms de la fiction française.

"Il y a peut-être un petit peu moins de décor, mais je ne pense pas que ça gêne tellement les gens. Ce qui est important, ce sont les histoires fortes et des personnages attachants", relativise M. Got, qui reconnaît toutefois que le feuilleton "Les mystères de l'amour" a mis un an pour trouver son public.

Autre exemple: les chaînes payantes OCS, qui présentent la série "Lazy company" à Luchon. Elles ont établi un nouveau type de rapport avec les producteurs.

"Nous avons beaucoup moins d'argent que les chaînes historiques, qui financent les fictions à hauteur de 80%. Nous finançons à hauteur de 50%, mais on accorde une liberté créative totale dans l'écriture et le tournage", dit Boris Duchesnay, directeur de la programmation d'OCS, qui a aussi à son actif les séries "QI" et "Zak".

"On a moins d'argent mais beaucoup plus de liberté, aucune censure et aucun impératif de comédien", confirme Bénédicte Lesage, coproductrice de "Dos au mur".

bow/pjl/nm


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.