Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les cardinaux entament le processus de succession du pape

Reuters01/03/2013 à 19:41

LES CARDINAUX ENTAMENT LE PROCESSUS DE DÉSIGNATION DU SUCCESSEUR DE BENOÎT XVI

par Tom Heneghan

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le Saint-Siège désormais vacant, les cardinaux présents à Rome ont entamé vendredi leurs "congrégations générales" préalables au conclave dont sortira le successeur de Benoît XVI au terme d'un processus aussi opaque que complexe.

En raison du caractère exceptionnel de la renonciation du pape, qui a goûté vendredi à ses premières de repos dans les jardins de la résidence de Castel Gandolfo, tous les détails de la procédure n'ont pas encore été arrêtés.

Aussi les "princes de l'Eglise" ont-ils commencé à se réunir de façon informelle avant d'entamer lundi leurs consultations.

Une première réunion s'est tenue dans la matinée sous la direction du cardinal Angelo Sodano. Une autre était prévue dans l'après-midi, traduisant la volonté des cardinaux d'avancer rapidement. En 2005, avant l'élection de Benoît XVI, les "congrégations générales" n'avaient lieu que le matin.

La date de l'ouverture du conclave n'a pas été fixée mais le Vatican souhaiterait que le nouveau pape soit élu à la mi-mars pour être intronisé avant le 24, dimanche des Rameaux, et pouvoir présider aux cérémonies de la Semaine sainte. Pâques tombe cette année le dimanche 31 mars.

"Tout le monde, y compris moi-même, souhaite que le conclave s'ouvre le plus tôt possible", a confié à Reuters le cardinal de New York, Timothy Dolan. "Le pape nous manque et nous avons besoin d'en avoir un nouveau. Et nous avons tous un emploi à plein temps que nous voulons pouvoir reprendre."

Aucun grand favori n'a émergé parmi les 115 cardinaux électeurs de moins de 80 ans appelés à désigner le nouveau souverain pontife. L'évaluation des prétendants est donc une des premières priorités, les cardinaux souhaitant apparemment réduire la liste d'une douzaine de noms qui circule dans les coulisses du Vatican à une poignée de candidats solides.

"VOTEZ PETER TURKSON!"

"Tous ceux que j'ai vus jusqu'à présent font - contrairement à la dernière fois - de bons candidats", assure le cardinal de Chicago, Francis George.

Parmi les noms régulièrement évoqués figure celui du Ghanéen Peter Turkson, dont des posters ont fait leur apparition vendredi dans les rues de Rome à la place des affiches des candidats aux récentes élections législatives italiennes.

"Votez Peter Kodwo Appiah Turkson au Conclave!", lit-on au-dessus d'une photo du cardinal africain - qui n'en est sans doute pas à l'origine, les cardinaux n'ayant pas le droit de faire campagne.

Les discussions à huis clos des cardinaux sont également l'occasion d'évoquer les réformes à venir au sein d'une Curie en proie à des luttes d'influence et aux scandales persistants de moeurs et de pédophilie.

"Les discussions que nous aurons dans le cadre des congrégations seront les plus importantes pour les préparatifs intellectuels" du choix du pape, a souligné le cardinal de Boston, Sean O'Malley, lors d'un point de presse.

En l'absence de candidat déclaré et de campagne officielle, le cardinal qui participe à son premier conclave et que la presse italienne cite parmi les prétendants, a expliqué qu'il "passait beaucoup de temps sur internet" pour apprendre à mieux connaître les autres prélats.

Son homologue de Chicago a ajouté qu'il se renseignait aussi auprès de ses pairs en leur demandant "quel genre de personne" est tel ou tel candidat. "J'imagine que chacun d'entre nous a une espèce de liste des premiers prétendants et une autres pour les seconds choix", a-t-il dit, précisant que cette liste est susceptible d'évoluer au fil des discussions.

LE PIANO DE BENOÎT XVI

Selon la constitution apostolique, le conclave doit débuter quinze à vingt jours après le début de la vacance du Saint-Siège, mais ce délai est prévu pour permettre la tenue des obsèques du pape et pour observer son deuil. Benoît XVI a donc réformé les textes pour en avancer la date.

A compter de lundi, les cardinaux débattront de la durée des congrégations générales, auxquelles participeront les prélats de plus 80 ans qui ne sont pas autorisés à siéger au conclave.

Le rapport secret sur les luttes d'influence au sein de la Curie que le pape a commandé après le scandale VatiLeaks n'y sera pas dévoilé, mais les trois cardinaux qui l'ont rédigé ne manqueront pas d'en évoquer les conclusions.

"Dans la mesure où nous ne savons pas vraiment ce qu'il y a dans ce rapport, je pense que les cardinaux présents aux congrégations partageront avec nous ce qu'ils jugeront important pour prendre les bonnes décisions à l'avenir", a souligné Sean O'Malley.

Destinataire du rapport, Benoît XVI a goûté vendredi à ses premières heures de calme dans les jardins de Castel Gandolfo, la résidence d'été des papes au sud de Rome où il devrait séjourner pendant les deux mois qui viennent.

Désormais "pape émérite", il a regardé jeudi soir les reportages télévisés sur son départ du Vatican avant de passer une nuit "paisible", a dit un porte-parole du Vatican.

Il a pris le temps de lire vendredi les messages de soutien des fidèles, a ajouté le père Federico Lombardi, précisant que Benoît XVI a emporté ses disques de musique préférés et de nombreux livres de théologie, d'histoire et de philosophie, et qu'il se remettrait bientôt au piano.

Jean-Philippe Lefief et Tangi Salaün pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.