Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les candidats s'opposent sur le prix de l'essence

Reuters 14/03/2012 à 14:56

NICOLAS SARKOZY CONSEILLE DE FAIRE JOUER LA CONCURRENCE SUR L'ESSENCE

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a conseillé mercredi aux Français de faire jouer la concurrence entre les distributeurs de carburants face à la flambée des prix de l'essence et a de nouveau rejeté toute idée de réduire la taxe sur les produits pétroliers (TIPP).

Le litre d'essence a dépassé pour la première fois 2 euros dans une station-service parisienne et le sujet s'invite dans la campagne présidentielle.

Le candidat socialiste François Hollande souhaite un blocage des prix de l'essence qui durerait trois mois, période à l'issue de laquelle il rétablirait une TIPP "flottante".

La TIPP "flottante" consiste à baisser les taxes quand le baril de pétrole monte et à les augmenter quand il baisse.

La candidate du Front national Marine Le Pen et le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan appellent pour leur part à une action immédiate pour faire baisser le prix de l'essence.

Marine Le Pen prend l'engagement de réduire dès son accession au pouvoir, si elle est élue, la TIPP de 20% et de compenser cette baisse par une surtaxation des grands groupes pétroliers et gaziers.

"Je n'accepte pas que l'automobiliste soit l'éternelle vache à lait du gouvernement et de la gauche", écrit-elle dans un communiqué, affirmant que dans les conseils régionaux, tous les groupes de gauche et de droite ont récemment voté l'augmentation de la part régionale de la TIPP, sauf le FN.

Nicolas Dupont-Aignan promet, lui, une baisse immédiate de 10 centimes d'euros par litre, en jouant sur les profits de Total et les taxes perçues par l'Etat et les régions.

Le chef de l'Etat, qui brigue un second mandat, s'est dit hostile à une réduction de la TIPP.

"Lorsque le prix de l'essence augmente, la consommation des Français diminue parce qu'ils font plus attention. Donc pour les recettes de l'Etat, ça n'augmente pas", a-t-il déclaré sur Europe 1.

Il a souligné qu'il y avait 30 à 50 centimes de différence de prix au litre d'une station service à l'autre et que réduire de deux centimes par litre la TIPP coûterait un milliard d'euros à l'Etat, ce qui serait aussi une "façon de faire payer le contribuable".

"Je dis aux Français (...) faites jouer la concurrence, parce que s'il y a un petit malin dans une station service qui met le litre d'essence à deux euros (...) franchement on n'est pas obligé (...) de payer plus cher pour avoir moins bien", a déclaré le président-candidat. "Il y a des gens qui profitent de l'augmentation du pétrole, n'y allez pas, allez acheter votre essence là où c'est moins cher."

Nicolas Sarkozy a également brocardé son adversaire socialiste, François Hollande.

"J'entends M. Hollande dire qu'il va bloquer les prix du pétrole. Mais enfin, c'est à pleurer !", a déclaré le chef de l'Etat. "Il va bloquer quoi ? Il va dire à l'Arabie saoudite, à l'Iran, aux producteurs de pétrole, 'attention j'arrive avec mon petit costume et je vais bloquer les prix ?' Qui peut croire une fable pareille ?"

Emmanuel Jarry, avec Gérard Bon, édité par Marine Pennetier

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.