Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les candidats à l'Elysée interpellés sur le mal-logement

Reuters31/01/2017 à 12:01

LES CANDIDATS À L'ELYSÉE INTERPELLÉS SUR LE MAL-LOGEMENT

PARIS (Reuters) - En France, quatre millions de personnes sont sans abri ou mal logées, peut-on lire dans le 22e rapport annuel de la Fondation Abbé, qui dresse mardi un bilan "en demi-teinte" du quinquennat de François Hollande en la matière.

A trois mois de l'élection présidentielle, et dix ans après la mort de l'Abbé Pierre, l'organisation caritative a invité les principaux candidats - à l'exception de la présidente du Front national, Marine Le Pen - à un "grand oral" sur ce sujet hautement politique.

François Fillon (Les Républicains), Benoît Hamon (Parti socialiste), Emmanuel Macron (En Marche!), Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise), Yannick Jadot (Europe Ecologie-Les Verts) défileront mardi au siège de la Fondation.

Selon le rapport annuel de cette dernière, près d'un Français sur quatre est concerné par la crise du logement, qu'il s'agisse de problèmes financiers, de précarité énergétique, de surpeuplement ou de risques d'expulsion locative.

"Près de 15 millions de personnes sont touchées, à un titre ou à un autre", peut-on lire. "À bien des égards, pour les pauvres, les classes populaires et moyennes, la situation tend à s’aggraver, en particulier depuis la hausse des prix de l’immobilier des années 2000 et le déclenchement de la crise économique en 2008".

"LE COMPTE N'Y EST PAS"

La Fondation dresse un bilan "en demi-teinte" de l'action de François Hollande, jugeant que "le compte n'y est pas". Alors que le président avait fixé l'objectif de 500.000 constructions neuves par an, dont 150.000 logements sociaux, "moins de 400.000 logements sont mis en chantier chaque année".

Pour ce qui est des logements sociaux, 115.000 ont été financés en 2013, 105.000 en 2014, 109.000 en 2015 et plus de 120.000 en 2016, ajoute-t-on.

La Fondation Abbé Pierre fait aussi deux constats accablants : "le logement social est de plus en plus cher" et les "contribuables aisés ont été largement favorisés au nom de la relance du bâtiment."

Les expulsions locatives avec le concours de la force publique "sans relogement, contrairement aux engagements présidentiels" se poursuivent et ont fait un "bond annuel de 24% à 14.363 en 2015, un triste record".

Si elle reconnaît "des avancées" en matière de loyers, d'orientation des attributions HLM, de gouvernance, de précarité énergétique, la Fondation déplore des progrès limités "faute de priorité budgétaire accordée à ce sujet, de cap politique clair et stable et d'un partage des compétences suffisamment lisible et responsabilisant sur le terrain."

Elle réclame une vision de long terme.

"La majorité des mesures esquissées ou mises en oeuvre ces dernières années mériteraient d'être poursuivies et amplifiées avec un volontarisme adapté à l'urgence de la situation", écrivent les auteurs à l'adresse des futurs dirigeants du pays.

(Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • ericlyon
    31 janvier14:14

    Plus il y a de propriétaires et plus ceux-ci ont les moyens d'entretenir leurs logements moins il y a de problèmes de logement, c'est pourtant simple à comprendre.

    Signaler un abus

  • ericlyon
    31 janvier14:12

    Les associations caritatives ont compris que le mal logement ce n'était pas essentiellement un problème de "locataire" mais plutôt un problème de propriétaires mais l'état socialiste continue tjrs à défendre et subventionner les premiers (locataires) au détriments des seconds (propriétaires) qui ont pourtant en moyenne des revenus bien moins élevés que les locataires.

    Signaler un abus

  • lorant21
    31 janvier13:14

    cela fait 50 ans que la situation s’aggrave tous les ans... quant à la pauvreté, je ne vous dis pas, c'est encore pire. C'est comme les conditions de travail à la SNCF.

    Signaler un abus

  • franck8
    31 janvier12:59

    15 % de pauvres officiela en France et la droite et l'aile droite du PS nous parle d'être raisonnables et de faire des sacrifices ! Les électeurs vont s'occuper d'eux !

    Signaler un abus

  • M1765517
    31 janvier12:36

    Avant de faire venir (ou laisser faire) hypocritement le reste du monde il faudrait analyser les conséquences pratiques d'un tel flux ? Curieux pour nos politiques, prompts à rémunerer à tous va , de ne pas avoir un semblant de perspective !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.