Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les camps de migrants de Calais et Grande-Synthe moins peuplés

Reuters28/01/2016 à 16:30

MOINS DE MONDE DANS LES CAMPS DE MIGRANTS DU NORD DE LA FRANCE

LILLE (Reuters) - Les camps de migrants du nord de la France ont vu leur population baisser de manière importante depuis un mois, résultat des mesures prises pour empêcher le passage au Royaume-Uni et des solutions offertes par les autorités.

Le camp de migrants de Grande-Synthe, à proximité de Dunkerque (Nord), abrite désormais 1.900 personnes, soit 700 de moins en quelques semaines, a annoncé jeudi la préfecture.

"220 d’entre eux ont demandé l’asile, 310 ont rejoint un centre d’accueil et d’orientation ", dit-elle, ajoutant que 300 places de mise à l’abri sont disponibles pour les urgences humanitaires.

La préfecture évoquait en décembre la présence d’environ 2.600 migrants sur le site de Grande-Synthe mais des associations humanitaires estimaient ce nombre minoré.

A Calais, où vivent désormais 4.000 personnes, environ 2.000 migrants ont, d'après la préfecture, accepté depuis la fin 2015 le déplacement vers un centre d’hébergement dans d’autres régions que le Nord Pas-de-Calais Picardie.

Le préfet du Nord se félicite dans son communiqué de la mobilisation des services de l’Etat et des associations "pour proposer des solutions individuelles à toutes les personnes migrantes, afin qu’elles quittent le camp de Grande-Synthe et qu’elles puissent construire leur avenir".

Depuis plusieurs semaines, les services de l’Etat ont intensifié le dialogue avec les migrants pour leur proposer "de demander l’asile et/ou d’être hébergés sans aucune condition, dans un centre d’accueil et d’orientation sur l’ensemble du territoire national", précise la préfecture.

Les délégués de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) et les bénévoles d’association relaient ce message dans la "jungle" de Calais et à Grande-Synthe, un terrain vague boueux occupé surtout par des Kurdes.

Médecins sans frontières et la mairie de Grande-Synthe ont annoncé la construction d’un nouveau camp aux normes internationales sur le site.

Cette réduction du nombre de migrants est aussi due aux mesures de protection, dont des barrières financées par le Royaume-Uni, prises pour empêcher l'accès au site d'Eurotunnel et du port de Calais, et donc le départ vers l'Angleterre.

La Belgique, dont la côte est proche, s'inquiète de voir les migrants se déplacer vers son territoire. Depuis le mois de décembre, la police belge a interpellé des centaines de migrants en séjour illégal près du port de Zeebrugge.

Le Premier ministre belge, Charles Michel, a écrit cette semaine à son homologue français, Manuel Valls, pour lui demander des "propositions concrètes" afin de trouver des solutions. Les deux hommes doivent de rencontrer lundi prochain à Bruxelles, en marge d'une réunion européenne.

A Calais, les autorités locales restent en alerte.

Le nouveau président de la région du grand Nord, Xavier Bertrand, a exhorté lundi François Hollande à se déplacer en personne à Calais, avec ses ministres, pour comprendre la situation dans la ville.

(Pierre Savary, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.