Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les "Bricoleurs du dimanche" manifestent leur colère

Reuters02/10/2013 à 15:34

PARIS (Reuters) - Plusieurs centaines de salariés de magasins de bricolage d'Ile-de-France empêchés par la justice de travailler le dimanche ont manifesté mercredi pour presser le gouvernement de prendre une décision rapide leur permettant de reprendre leur activité.

L'exécutif a commandé pour la fin novembre à l'ancien PDG de La Poste Jean-Paul Bailly un rapport sur le travail dominical, sur lequel il souhaite se baser pour prendre des décisions fin 2013.

Mais le collectif des "Bricoleurs du dimanche", qui rassemble des employés volontaires de Leroy-Merlin et de Castorama, y voit une stratégie pour enterrer le débat qui ne répond pas aux demandes des salariés.

"On est allés plusieurs fois voir le gouvernement sur ce sujet (...) Force est de constater que si on ne fait pas de campagne médiatique, on n'obtient pas de réponse", a déclaré Gerald Fillon, porte-parole du collectif, qui manifestait à proximité des bureaux du Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Le collectif devait être reçu ce mercredi à Matignon, a-t-on appris de source gouvernementale.

Les manifestants portaient des T-shirts "Yes week-end" et des drapeaux marqués "Etudiants, 100% gagnants".

Le collectif des Bricoleurs du dimanche réclame que les magasins de bricolage soient ajoutés par décret à la loi qui permet aux enseignes d'ameublement ou de jardinage d'ouvrir le dimanche, soulignant que cette décision serait un soutien à l'emploi des travailleurs précaires et des étudiants.

"Beaucoup d'entre nous (travaillent le dimanche) pour payer leurs études, c'est mon cas, je m'en sers également pour payer le loyer. Reste à savoir si je vais pouvoir continuer," a dit à Reuters Jean-Damien, 24 ans, étudiant en droit.

Le collectif dit avoir obtenu 5.000 signatures de clients en trois jours pour soutenir son mouvement.

La question du travail dominical a été relancée par la décision des enseignes de bricolage Castorama et Leroy Merlin d'ouvrir leurs portes le dimanche en Ile-de-France malgré une décision de justice le leur interdisant.

Mardi, la direction de Monoprix a annoncé que ses 94 magasins qui pratiquaient des nocturnes jusqu'à 22h00 seront désormais contraints de fermer à 21h00 en raison de l'opposition de la CGT à un accord interne sur le travail en soirée.

Nicholas Vinocur, avec Marion Douet, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.