Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les associations ciblent les marges du raffinage pour l'essence

Reuters27/08/2012 à 17:32

DÉBAT SUR LE PRIX DES CARBURANTS

par Marion Douet

PARIS (Reuters) - La baisse du prix des carburants doit passer par une diminution des marges des raffineurs et par une politique d'investissement de l'Etat, notamment dans les transports en commun, ont estimé lundi des associations de consommateurs interrogées par Reuters.

Ces associations, qui rencontrent lundi après-midi les ministres de l'Economie Pierre Moscovici et de la Consommation Benoît Hamon, estiment que cette baisse serait satisfaisante à partir de 6 ou 7 centimes par litre.

Le gouvernement s'est engagé la semaine dernière à agir sur l'augmentation du prix du carburant, en évoquant une baisse "modeste et provisoire" de la fiscalité et un effort du secteur pétrolier

"On ne comprend pas pourquoi le débat se positionne aujourd'hui uniquement sur la distribution, où il n'y a pas énormément de marge de manoeuvre", a dit à Reuters Nicolas Mouchnino, de l'UFC-Que Choisir.

"Les marges de raffinage sont extrêmement élevées à l'heure actuelle, notamment sur le diesel. Les pétroliers peuvent aujourd'hui faire un effort là-dessus", a-t-il dit.

Ces marges ont augmenté de 50% sur le gazole - 80 % de la consommation - et de 100% sur l'essence depuis le début de l'année, selon lui. Après avoir fortement chuté ces dernières années, les marges de raffinage ont connu une reprise en 2012, liée à l'augmentation des cours du pétrole.

Le raffinage représente en moyenne 9 centimes par litre de gazole et 6 centimes par litre d'essence, tandis que les taxes totalisent respectivement 65 et 86 centimes par litres.

Mais les associations de consommateurs interrogées estiment qu'une baisse de la fiscalité ne sera pas la mesure la plus efficace car le manque à gagner pèsera trop lourd sur le budget de l'Etat et, à terme, sur le contribuable.

"Pour que la baisse devienne significative, il faut qu'elle atteigne au minimum 6 à 7 centimes par litre. Mais le problème, c'est que ca ne va pas s'arrêter, le coût du pétrole va continuer à augmenter", a dit Thierry Vidor, directeur général de Familles de France.

DÉPENDANCE À LA VOITURE

Chaque centime de baisse représentera un coût de 125 millions d'euros par trimestre pour l'Etat, selon les estimations du secteur pétrolier. Une baisse de 8 centimes sur trois mois coûterait ainsi 1 milliard d'euros par trimestre.

Selon Familles de France et l'UFC-Que Choisir, le gouvernement, qui fait face à une équation budgétaire complexe, devrait plutôt chercher à réduire la dépendance à l'automobile des ménages et soutenir les technologies alternatives.

"Les voies ferrées, les transports en commun, il faut les développer. Combien de communes sont aujourd'hui très difficilement accessibles par ces transports ? Il y a donc obligation d'avoir une voiture", a dit Thierry Vidor.

En plus de ces mesures, la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut) demande au gouvernement des incitations à réduire la consommation, comme une baisse des vitesses maximales autorisées et des campagnes d'informations sur l'éco-conduite.

Les Français consomment 50 millions de mètres cubes de carburant chaque année, selon l'Ufip.

Après les associations de consommateurs, les représentants du secteur pétrolier seront reçus mardi par des membres du gouvernement.

Edité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.