Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les antinucléaires s'en prennent à Delphine Batho

Reuters10/11/2012 à 22:03

LES ANTINUCLÉAIRES CRITIQUENT BATHO SUR LA PARTICIPATION DE LAUVERGEON AU COMITÉ DE PILOTAGE SUR L'ÉNERGIE

PARIS (Reuters) - Les organisations antinucléaires ont vivement réagi samedi à l'annonce de la présence de l'ex-présidente du directoire d'Areva et d'un ancien administrateur général du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) dans le comité de pilotage du futur débat national sur la transition énergétique.

Dans un communiqué, le réseau Sortir du Nucléaire a dénoncé une "farce sinistre" tandis que Greenpeace parlait de son côté de "provocation".

Anne Lauvergeon, qui a dirigé Areva pendant dix ans jusqu'à 2011, et Pascal Colombani, patron du CEA de 1999 à 2002, seront deux des cinq membres du comité chargé, sous la présidence de la ministre de l'Ecologie Delphine Batho, d'animer ce grand débat décidé dans le cadre de la conférence nationale sur l'environnement de septembre dernier.

Il est complété par une universitaire spécialiste du développement durable, Laurence Tubiana, le climatologue Jean Jouzel et un ancien responsable de Greenpeace France, Bruno Rebelle.

"Ce comité est une bonne alchimie", a déclaré au journal Le Monde Delphine Batho en faisant valoir que les deux industriels ne dirigent plus de groupes énergétiques.

Mais pour Greenpeace, "si Areva et EDF ne sont pas présentes officiellement dans les instances du débat, elles sont certaines d'être bien représentées par Anne Lauvergeon et Pascal Colombani".

"La composition de ce comité sonne comme une provocation pour nous, cela nous incite encore plus fortement à nous poser la question de notre participation à ce débat", a déclaré dans un communiqué Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France.

AUCUN SUJET TABOU

"Le signal est clair : Delphine Batho vient d'indiquer sa volonté de protéger à tout prix les intérêts de l'industrie nucléaire", a déclaré pour sa part Sortir du nucléaire.

Faisant suite à la conférence environnementale réunie à la mi-septembre, le débat sur la transition énergétique s'organisera autour d'une commission nationale réunissant les six collèges parties prenantes : patronat, syndicats, ONG, pouvoirs publics, collectivités territoriales et parlementaires.

Une première réunion est prévue le 20 novembre.

Selon Le Monde, le comité de pilotage sera chargé de son animation en veillant "à ce que tous les points de vue puissent s'exprimer et qu'aucun sujet ne soit tabou".

Il s'appuiera pour cela sur un groupe d'experts qui pourrait être animé par l'économiste Alain Grandjean, membre de la Fondation Nicolas Hulot, indique le journal.

L'objectif qui a été assigné au débat est de déboucher sur un programme pour tenir la promesse de François Hollande de réduire de 75 à 50% la part du nucléaire dans la production électrique française à l'horizon 2025 et de proposer une réforme profonde de la consommation d'énergie, basée sur la "sobriété".

Ses conclusions sont attendues à la fin du printemps, avec un cadrage précis.

Le Pacte national de productivité présenté cette semaine prévoit ainsi que le gouvernement "veillera à préserver l'avantage compétitif" que le modèle énergétique français, qui repose largement sur l'énergie nucléaire, procure au tissu productif tout en engageant une transition de celui-ci.

Yann Le Guernigou, édité par Guy Kerivel


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.