Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les "Amis de la Syrie" ne croient pas aux promesses de Damas

Reuters01/04/2012 à 18:05

LES "AMIS DE LA SYRIE" NE CROIENT PAS AUX PROMESSES DE DAMAS

par Khaled Yacoub Oweis et Missy Ryan

ISTANBUL (Reuters) - Les délégués des 70 Etats représentés à la conférence des "Amis de la Syrie", qui s'est ouverte dimanche à Istanbul, ne croient pas à l'engagement de Damas en faveur du plan de sortie de crise élaboré par Kofi Annan, émissaire de l'Onu et de la Ligue arabe.

Dans la déclaration finale qu'il s'apprêtent à adopter, ils reconnaissent aux Syriens le droit de se défendre face aux forces gouvernementales et promettent de réfléchir à de nouvelles mesures pour les protéger, a-t-on appris de source diplomatique.

Les livraisons d'armes, que le prince Saoud al Fayçal, chef de la diplomatie saoudienne, juge de l'ordre du "devoir", ne sont toutefois pas à l'ordre du jour, pas plus que la reconnaissance du Conseil national syrien (CNS), qui fédère l'opposition.

Les Etats membres du Conseil de coopération du Golfe prônent en revanche des transferts de fonds pour inciter les militaires à déserter et à rallier les rangs de l'Armée syrienne libre (ASL), a-t-on précisé.

"Les revendications légitimes du peuple syrien doivent être prises en compte ici et maintenant", a lancé le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan à l'ouverture de la conférence, deuxième du genre après celle de Tunis en février.

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a quant à elle exhorté le président Bachar al Assad à ordonner l'arrêt des opérations militaires visant des civils, faute de quoi il s'exposera à de "graves conséquences".

ANNAN LUNDI AU CONSEIL DE SÉCURITÉ

Hillary Clinton a en outre estimé que Damas n'avait pas tenu les engagements qui a pris en acceptant le plan Annan.

"Près d'une semaine s'est écoulée et nous devons reconnaître que la longue liste des promesses non tenues par le régime s'allonge", a-t-elle insisté, précisant que les Etats-Unis fournissaient du matériel de communication aux insurgés.

Bien que Bachar al Assad ait accepté mardi le principe du plan en six points qui exige notamment un cessez-le-feu immédiat, 16 personnes ont encore été tuées dimanche en Syrie.

Une cinquantaine de partisans du régime baassiste ont manifesté devant le centre où se déroule la conférence d'Istanbul. "Il ne peut y avoir d'implication étrangère en Syrie", a affirmé l'un d'eux.

Kofi Annan doit rendre compte lundi de sa mission au Conseil de sécurité. Outre le cessez-le-feu, dont l'initiative incombe selon lui à l'armée, son plan prévoit le retrait des moyens militaires déployés dans les centres urbains, la mise en place de créneaux quotidiens pour la libre circulation de l'aide humanitaire et l'ouverture du dialogue avec l'opposition, mais ne recommande pas la mise à l'écart d'Assad, à la différence d'un premier plan de sortie de crise de la Ligue arabe.

L'ASL a fait savoir samedi qu'elle appellerait au cessez-le-feu une fois les armes lourdes retirées des villes, mais Damas avait déclaré la veille, tout en assurant avoir "maté la révolte", que ses forces devaient rester sur leur positions pour assurer le maintien de l'ordre.

Plus de 9.000 personnes ont été tuées par les forces de sécurité d'Assad depuis le début du soulèvement en mars 2011, selon les Nations unies. Damas, de son côté, dit avoir perdu 3.000 membres des forces de sécurité dans les violences survenues depuis un an.

Jean-Philippe Lefief pour le service français


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.