Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les agriculteurs manifestent

Reuters24/06/2014 à 13:44

LES AGRICULTEURS MANIFESTENT

PARIS (Reuters) - Stéphane Le Foll a tenté mardi de rassurer les agriculteurs qui manifestent dans toute la France pour protester contre les contraintes qui pèsent selon eux sur leur secteur, à quelques heures de l'examen d'un projet de loi sur l'agriculture.

Quelque 250 agriculteurs se sont rassemblés place de la Concorde mardi matin à l'appel de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) et des Jeunes Agriculteurs.

"On vient délivrer notre message aujourd'hui au gouvernement pour dire qu'on en a véritablement ras-le-bol de cette politique de décroissance qui chaque jour, chaque mois qui passe, vient plomber un peu plus nos exploitations et la compétitivité de nos exploitations", a dit un manifestant aux journalistes.

Dans la ligne de mire des agriculteurs, l'interdiction de l'épandage de pesticides à moins de 200 mètres de lieux publics, prévue par le projet de loi d'avenir pour l'agriculture qui est examiné mardi en deuxième lecture par la commission des Affaires économiques de l'Assemblée Nationale.

Face à la colère des agriculteurs, Stéphane Le Foll s'est voulu rassurant en indiquant une nouvelle fois que l'interdiction d'épandage, prévue par un amendement, ne concernerait que certains lieux sensibles et que d'autres mesures de précaution, outre la distance, étaient envisagées.

"Il faut protéger les lieux des éventuels phytosanitaires qui peuvent être portés par le vent, je crois que c'est quand même nécessaire", a dit le ministre de l'Agriculture sur RTL.

Mais, a-t-il poursuivi, "il n'a jamais été question, comme c'est dit, d'avoir une bande de 200 mètres autour de toutes les habitations parce que là c'est vrai qu'on atteint des chiffres et des surfaces qui sont incompatibles avec l'activité agricole".

"PARISIENS ET BOBOS"

"Oui à la protection - écoles, maisons de retraite, crèches... -, non il n'y aura pas cette zone d'exclusion de 200 mètres autour des habitations, il n'y en jamais eu", a insisté le ministre.

Il a évoqué des protections qui peuvent être mises sur les épandeurs pour empêcher la dispersion, des haies et des protections physiques.

Un message d'apaisement déjà délivré la semaine dernière par la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal qui n'a manifestement pas convaincu les manifestants parisiens qui brandissaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : "Laissez-nous travailler pour manger français demain" ou "Halte aux contraintes, la coupe est pleine".

"Ce que nous voulons demain, c'est pouvoir avoir des conditions de production" a déclaré Arnaud Rousseau, président de la FDSEA 77. "Les conditions de production c'est quoi? C'est la capacité à l'innovation et à la recherche, c'est la capacité à pouvoir utiliser des produits phytopharmaceutiques, tout un tas de choses dont nous avons besoin pour travailler, dans le respect de l'environnement".

"Qui mieux que nous connaît la campagne?", a-t-il ajouté. "Ça suffit que des Parisiens et des bobos viennent nous expliquer ce que nous devons faire chez nous".

(Sophie Louet, avec Sébastien Dufour et Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.