Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les agriculteurs "défavorisés" poursuivent les blocages

Reuters07/02/2018 à 11:54

LES AGRICULTEURS "DÉFAVORISÉS" POURSUIVENT LES BLOCAGES

TOULOUSE (Reuters) - Les agriculteurs qui manifestent depuis plusieurs jours dans le sud-ouest de la France leur opposition au projet de réforme européenne de la carte des zones défavorisées maintiennent la pression localement à l'appel notamment de la FNSEA.

Alors que des délégations venues des régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine doivent être reçues ce mercredi au ministère de l'Agriculture à Paris, les agriculteurs perturbaient de nouveau mercredi matin les axes desservant Toulouse et Montauban, dans le Tarn-et-Garonne.

Un rassemblement dans le centre-ville de Toulouse est prévu dans l'après-midi.

Depuis fin janvier, les manifestants multiplient les actions pour tenter d'infléchir la décision du ministère de l'Agriculture "de ne pas tenir compte d'un critère paysager qui permettrait de réintégrer des communes exclues du futur découpage" des zones défavorisées.

"Le ministère, où une délégation a déjà été reçue vendredi dernier, nous promène. Il nous demande du temps pour étudier notre demande. Si aucune réponse ne nous est apportée, nous nous inscrirons dans un blocage de longue durée", a déclaré à Reuters Christian Mazas, président de la FDSEA Haute-Garonne.

Selon les agriculteurs, la prise en compte de ce critère paysager permettrait à 230 communes de ce département de se maintenir dans le nouveau périmètre et donc de continuer à bénéficier de certaines aides européennes qui conditionnent selon lui, la poursuite de leur activité.

La crainte de Christian Mazas mais aussi des élus locaux est de voir une partie de la région, 85% du territoire étant éligible à des aides aux zones défavorisées, tomber en "jachère" en raison de l'arrêt de l'activité d'agriculteurs en difficulté.

La future carte des zones défavorisée qui doit être validée selon les manifestants le 15 février, est appelée à remplacer au 1er janvier 2019 la carte actuelle, datant de 1976.

A l'issue de la rencontre du 2 février, le ministère de l'Agriculture avait indiqué que sur "l'ensemble du territoire national, les exploitants qui sortiraient du zonage à l'occasion de la réforme bénéficieraient de mesures d'accompagnement destinées à les aider à faire face à leur nouvelle situation et à assurer la viabilité de leur activité".

L'Union européenne a demandé en 2016 à ses États membres de réformer les critères de définition des zones soumises à contraintes naturelles comme l'altitude, le climat ou la pente, qui rendent plus difficile la production agricole.

Le classement en zone défavorisée permet aux exploitations de percevoir une indemnité compensatoire de handicap naturel (ICHN) hors montagne, qui rend l'activité agricole plus vivable dans les zones difficiles et ouvre l'accès à des majorations pour les aides à l'installation et à l'investissement.

L'Europe consacre chaque année à cette aide importante de la politique agricole commune environ un milliard d'euros.

(Johanna Decorse, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.