Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les affiches et drapeaux politiques décrochés au Liban

Reuters06/02/2015 à 18:44

BEYROUTH, 6 février (Reuters) - Les autorités libanaises ont commencé à décrocher les portraits de responsables politiques ou de combattants qui ornaient de nombreux bâtiments ou lampadaires, après un accord entre les différentes mouvances visant à éviter une contagion du conflit syrien. La capitale Beyrouth est divisée depuis la guerre civile qui y a fait rage entre 1975 et 1990 en quartiers à l'identité forte, où des banderoles et des photos géantes des chefs de guerre et des "martyrs" tombés au combat entretiennent un communautarisme exacerbé. La décision de retirer ces signes politiques a été prise pour tenter de mettre fin à la montée des violences liées au conflit syrien, où le Hezbollah chiite libanais soutient le président Bachar al Assad tandis que la communauté sunnite est davantage favorable aux rebelles. Elle concerne principalement Beyrouth, mais aussi les villes de Saïda et Tripoli, théâtres au cours de l'année écoulée de violents affrontements entre groupes rivaux. Dans les quartiers chiites du sud de la capitale, de plus en plus de photos de combattants tués en Syrie avaient rejoint ces derniers mois celles des victimes des guerres contre Israël, exacerbant les tensions avec les sunnites. "C'est une question sensible de les retirer mais c'est une décision politique", explique un militant du Hezbollah qui tient à rester anonyme. Selon lui, un millier d'affiches ont été décrochées dans son quartier. Seuls sont encore visibles quelques vieux portraits d'Assad et des drapeaux jaunes délavés du "parti de Dieu". Pour Bachir Itani, un responsable du Courant du futur, le mouvement de l'ancien Premier ministre sunnite Saad Hariri, le changement est perceptible. "Maintenant on peut marcher dans des rues dégagées. Avant, on ne voyait même pas le ciel à cause des banderoles", dit-il. Un portait géant de Saad Hariri, qui a quitté le pays par crainte d'être assassiné comme son père, Rafic, a aussi été décroché dans le quartier majoritairement sunnite de Tariq al Djdidé. La plupart des habitants de Beyrouth interrogés par Reuters ont dit approuver ces initiatives, sans faire d'illusion sur leur impact réel. "Cela ne change rien à ce que les gens pensent", a résumé l'un d'eux. (Oliver Holmes; Tangi Salaün pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.