Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les 10 phrases à ne pas dire à un écolo (suite)

Le Parisien17/06/2015 à 15:16

Les 10 phrases à ne pas dire à un écolo (suite)

Le nucléaire, l'huile de palme, le réchauffement climatique... La nature est le terrain de jeu idéal pour ceux qui cherchent à agacer sévèrement leur interlocuteur écolo. Ajoutez à ça une dose de mauvaise foi et vous deviendrez vite une tête à claque sans vous en rendre compte.

1. « La fonte des glaces, c'est pas si grave »

La réponse viendra peut-être d’un « écolo professionnel », climatologue ou paléoclimatologue. L’impact néfaste de la fonte des glaces sur l’environnement n’est plus à prouver. Elle est la conséquence directe du réchauffement climatique. D’après une étude du CNRS, la fonte totale des glaces du Groenland entraînerait une hausse générale du niveau de la mer de 7 mètres, ce qui engloutirait la moitié des Pays-Bas, le sud de Londres et de Bordeaux, et une bonne partie de la Floride, faisant de Miami une presque île. 7 mètres auxquels il faudrait ajouter les 60 mètres résultants de la fonte des glaces de l’Antarctique qui noierait la quasi-totalité de Paris. Faites le test pour découvrir si votre ville fait partie des rescapées.

2. « De toute façon, ce sont les Chinois qui polluent la planète »

En matière de pollution, c’est très souvent la faute des autres. Et s’il est vrai que la Chine occupe la première place en matière de pollution, la France n’est pas en reste puisqu’elle est présente dans le top 20 des pays les plus pollueurs. Si l’on prend en compte la superficie de notre pays en comparaison à celle de la Chine (près de 15 fois supérieure), sans parler de sa population, on comprend mieux la grogne des écolos de se trouver aussi « bien placé » dans un tel classement.

3. « L’énergie nucléaire c’est l’avenir ! »

Certes, l’énergie nucléaire permet aujourd’hui à la France de consommer de l’électricité à foison. Mais entre les déchets nucléaires que l’on se contente d’enterrer dans le sol, et les problèmes de sécurité et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.