1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Législatives - Toulouse : une bourlingueuse dans un jeu de quilles

Le Point13/05/2017 à 15:35

Sandrine Mörch a été investie par le mouvement de Macron en Haute-Garonne, la seule tête vraiment nouvelle sur la liste LRM du département.

"Il faut bien avouer qu'on nage pas mal dans l'improvisation », confiait Sandrine Mörch en inaugurant son local de campagne, mercredi 10 mai, dans un petit pavillon du quartier de Rangueil à Toulouse. Journaliste et réalisatrice de documentaires, cette bourlingueuse de 55 ans a décidé au début de l'année de se mettre « en marche » derrière Emmanuel Macron. « J'adore mon métier, mais je me suis dit que c'était le moment ou jamais de m'engager », dit cette femme de télévision.

Plus à l'aise derrière une caméra que devant, la candidate n'était même pas sur le plateau de France 2 pour faire son « outing » politique quand l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron a décidé de lever le voile sur ses toutes premières investitures. « J'étais en vacances au Portugal avec ma fille quand j'ai reçu un coup de fil m'annonçant la nouvelle. J'ai dit OK pour révéler mon nom, mais je ne me voyais pas débarquer à France Télévisions sans avoir prévenu mon employeur », raconte la journaliste qui travaille régulièrement pour France 3 à Toulouse.

Un air de déjà-vu

Sandrine Mörch a découvert comme tout le monde les autres candidat(e)s investi(e)s jeudi. Un repas était prévu dans la soirée à Toulouse. « Il va falloir gérer les déceptions », lâche la seule candidate qui était déjà fixée sur son sort. Près de 500 personnes avaient fait acte de candidature en...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer