Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Législatives: Darmanin veut laisser le champ libre aux LR opposés à l'alliance avec le RN
information fournie par AFP 11/06/2024 à 21:40

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à Halluin, dans le nord de la France, le 11 juin 2024 ( AFP / Denis Charlet )

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à Halluin, dans le nord de la France, le 11 juin 2024 ( AFP / Denis Charlet )

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a proposé mardi de ne pas investir de candidats Renaissance face aux députés LR qui refusent l'alliance avec le Rassemblement national défendue par Eric Ciotti.

"Quiconque refuse chez les députés LR l'ignoble contrat qu'a signé M. Ciotti (...) ne devrait pas avoir de candidat de notre famille politique contre eux", a lancé M. Darmanin lors du lancement de sa campagne aux élections législatives à Halluin (Nord).

"On ne leur demande pas de rejoindre la majorité présidentielle" et "je ne demande rien en échange", a-t-il ajouté. "On doit les aider. Et ils garderont leur indépendance d'esprit."

Il a affirmé avoir présenté cette proposition "au président de la République et au chef de (son) parti" Stéphane Séjourné.

Le président de LR Eric Ciotti a provoqué un séisme mardi au sein de son parti en appelant à une alliance avec le Rassemblement national pour les législatives. M. Ciotti n'est pas parvenu pour l'instant à entraîner avec lui d'autres dirigeants du parti, ulcérés pour la plupart par sa décision.

Lors d'un bureau politique de Renaissance consacré aux premières investitures, le secrétaire général du parti présidentiel Stéphane Séjourné a dénoncé, selon des participants, "une surenchère d'alliances partisanes inquiétante et dangereuse".

"Nous restons donc à ce jour ouverts et réfléchissons donc à ne pas présenter de candidat dans les circonscriptions de députés d’autres partis qui refusent comme nous les accords de leurs partis politiques avec les extrêmes", a ajouté ce proche d'Emmanuel Macron.

Dans le Nord, M. Darmanin se présente dans la 10e circonscription, qui comprend une partie de la ville de Tourcoing, dont il a été élu maire.

C'est "une tristesse pour la politique française, pour notre pays, tristesse pour mon ancienne famille politique", a réagi M. Darmanin à Halluin, ville frontalière de la circonscription, aux côtés de son suppléant Vincent Ledoux (Renaissance).

Le ministre a par ailleurs estimé que la dissolution était "une bonne solution", "une décision conforme" à "la démocratie" notant que le peuple s'était exprimé "en votant quand même assez massivement".

"L'Assemblée nationale, c'était devenu n'importe quoi, un spectacle désastreux", a-t-il affirmé.

A Tourcoing, le Rassemblement national est arrivé en tête des élections européennes dimanche avec 30,42% des voix, suivi par La France Insoumise (25,38%) puis la liste macroniste (11,77%).

Gérald Darmanin avait été élu député de cette même circonscription en 2022 avec 57,52% des voix face à Leslie Mortreux de la Nupes. Reconduit au gouvernement, Vincent Ledoux l'avait remplacé à l'Assemblée nationale.

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer