1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Leclerc, Lidl, Intermarché, Système U... pourquoi ils cartonnent
Le Parisien15/07/2019 à 15:22

Leclerc, Lidl, Intermarché, Système U... pourquoi ils cartonnent

La grande distribution est attaquée de tous les côtés. Sur le front d'Internet, d'abord, où les Français font de plus en plus leurs achats, même alimentaires. Mais aussi sur certains secteurs par des enseignes spécialisées : le bio, la beauté, le vin, le frais... Se réinventer ou changer sa façon de faire pour s'adapter aux nouveaux modes de consommation ? Leclerc, Lidl, Intermarché et Système U y sont parvenus... chacun à leur façon. Chez Leclerc, toujours les prix basSoixante-dix ans et toujours la pêche ! Cette coopérative de commerçants créée en 1949 et aujourd'hui dirigée par Michel-Édouard Leclerc (dit « MEL »), le fils du fondateur, affiche plus de 21 % de parts de marché, en hausse de 0,2 point en un an. Le succès de cette enseigne née en Bretagne, et qui compte désormais 105 000 salariés, a été forgé sur des prix imbattables. Cela reste l'ADN du groupe. « Notre politique de prix n'a pas fait de yo-yo et nous assure une clientèle fidèle », résume « MEL », qui tient à répondre en personne aux demandes d'entretiens.Lors des débats sur la loi Égalim depuis un an, Michel-Édouard Leclerc s'était violemment insurgé contre cette loi qui allait l'obliger à relever de 10 % les marges sur les produits de marque - « une ponction de 1,5 milliard d'euros sur le pouvoir d'achat des consommateurs », avait-il alors tonné. « Aujourd'hui, si on regarde le nombre énorme de références vendues (40 000 produits), Leclerc reste l'enseigne la moins chère », reconnaît un concurrent.En plus de ses tarifs compétitifs, le groupement a su s'adapter en modernisant des magasins grands mais pas trop (souvent 6000 m2), ergonomiques et confortables. Ensuite, l'enseigne a parié - avec succès - sur les drives, voiture bien sûr (Leclerc possède aujourd'hui la moitié des drives de France), mais aussi, depuis peu, piétons comme à Paris ou à Lille (Nord). « Enfin, le fait que notre réseau ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer