Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

LEAD 2-Des dizaines de civils tués après une frappe de la coalition à Mossoul

Reuters25/03/2017 à 21:18
 (Bien lire "frappe aérienne de la coalition sous commandement 
américain" dans le titre et au premier paragraphe) 
    par Patrick Markey 
    MOSSOUL, 25 mars (Reuters) - Plusieurs dizaines de civils 
ont péri après une frappe aérienne de la coalition sous 
commandement américain dans la partie occidentale de Mossoul, la 
grande ville du nord de l'Irak, où sont assiégés les djihadistes 
du groupe Etat islamique (EI). 
    Le Commandement central des forces américaines (CentCom), 
qui supervise les opérations militaires au Moyen-Orient, a 
confirmé que la cible avait été touchée par un avion de la 
coalition sous commandement américain.  
    Le CentCom précise dans un communiqué que la mission visait 
des combattants et des équipements de l'EI "à l'endroit 
correspondant à celui où ont été signalées les pertes civiles" 
par des habitants ayant fui la zone des combats et des 
responsables irakiens.  
    Cette opération a été conduite le 17 mars dernier dans le 
quartier d'Al Djadidah, contrôlé par l'Etat islamique. 
    "Nous sommes abasourdis par le nombre effrayant de pertes de 
vies humaines", a commenté Lise Grande, coordinatrice 
humanitaire de l'Onu pour l'Irak, dans un communiqué diffusé 
samedi. 
    L'ampleur des victimes civiles a conduit les forces 
gouvernementales irakiennes à stopper une nouvelle fois leur 
offensive contre la partie occidentale de Mossoul. 
    "Le nombre élevé de morts parmi les civils dans la Vieille 
ville nous a forcés à arrêter nos opérations pour revoir nos 
plans", a déclaré samedi un porte-parole de la police fédérale 
irakienne. "Nous devons nous assurer qu'éliminer Daech de la 
Vieille ville n'aura pas un coût humain trop élevé parmi les 
civils. Il nous faut des opérations d'une précision chirurgicale 
pour cibler les terroristes sans causer de dommages collatéraux 
parmi les habitants." 
    Des responsables de la défense civile et des habitants 
affirment que de nombreuses personnes ont été ensevelies sous 
les décombres d'immeubles effondrés après que les frappes visant 
les djihadistes à Al Djadidah ont provoqué une puissante 
explosion. 
    La cause exacte de l'effondrement des immeubles n'a pas été 
établie de manière précise mais un député et deux habitants ont 
expliqué que les frappes aériennes pourraient avoir touché un 
camion de l'EI rempli d'explosifs, détruisant plusieurs 
bâtiments dans un quartier densément peuplé. 
    Aucun bilan précis de cet incident n'a été fourni mais le 
chef de la défense civile, Mohammed al Jawari, a annoncé que les 
équipes de secours avaient récupéré les corps de 40 personnes 
dans les décombres. 
    Les civils sont également menacés par les djihadistes qui 
les utilisent comme boucliers humains dans la vieille ville de 
Mossoul. 
    "Ce qui se passe dans la partie ouest de Mossoul est 
extrêmement grave et ne peut être toléré en aucun cas", a 
commenté le président du Parlement irakien, Salim al-Jabouri. 
    Jusqu'à 600.000 civils se trouveraient encore dans les 
derniers quartiers contrôlés par l'EI sur la rive droite du 
Tigre, compliquant la progression des forces gouvernementales.  
    Selon l'Observatoire irakien des droits de l'homme citant 
des informations non confirmées par les autorités, près de 700 
civils ont été tués depuis le début de l'offensive contre 
Mossoul-Ouest, le 19 février dernier. 
    "Le droit humanitaire international est clair: les parties 
au conflit, toutes les parties, sont obligées de faire tout ce 
qui est possible pour protéger les civils. Cela signifie que des 
combattants ne peuvent pas se servir de la population comme 
boucliers humains et qu'ils ne peuvent pas non plus mettre des 
vies en péril par un usage sans discernement de leur puissance 
de feu", a rappelé Lise Grande, de l'Onu. 
 
 (Patrick Markey, avec Ahmed Rasheed et Alaa Mohammad à Bagdad 
et Jonathan Landay à Washington; Nicolas Delame, Pierre Sérisier 
et Henri-Pierre André pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.