Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le vol MH17 abattu par un missile de fabrication russe-enquêteurs

Reuters13/10/2015 à 15:36

* Le vol MH17 a été détruit au-dessus de l'est de l'Ukraine le 17 juillet 2014 avec 298 personnes à son bord * Moscou conteste les conclusions "biaisées" du Bureau de sécurité aérienne * "Rien ne permet de dire que le missile a été tiré depuis une zone séparatiste", rapporte l'agence de presse russe RIA (Précisions, réaction néerlandaise et russe) par Toby Sterling GILZE-RIJEN, Pays-Bas, 13 octobre (Reuters) - Le vol MH17 de la Malaysia Airlines abattu en juillet 2014 au-dessus de l'est de l'Ukraine a été détruit par un missile sol-air Bouk de fabrication russe, affirme le Bureau néerlandais de sécurité aérienne dans son rapport définitif publié mardi dont Moscou conteste l'objectivité. L'avion qui devait assurer la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur a été abattu le 17 juillet de l'année dernière avec 298 personnes à son bord. Il s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine, dans une zone contrôlée par les séparatistes prorusses. Il n'y a eu aucun survivant. Le rapport précise que le tir a été effectué depuis l'est de l'Ukraine mais ne dit pas qui en est à l'origine. "Une ogive de type 9N314M a explosé à l'extérieur de l'appareil, sur le flanc gauche du cockpit. Cela coïncide avec le genre d'ogives dont sont dotés les système de missile sol-air Bouk", a déclaré le président du Bureau de sécurité, Tjibbe Joustra, présentant le rapport à la presse à la base aérienne de Gilzen-Rijen où ont été transférés les morceaux de l'avion récupérés au sol. Il a précisé que les autorités russes avaient contesté les conclusions des enquêteurs néerlandais sur le type de projectile à l'origine de la catastrophe aérienne. A Moscou, l'agence RIA indique en outre que les autorités russes estiment que rien ne permet de dire aux enquêteurs du Bureau néerlandais de sécurité que le missile a été tiré depuis une région contrôlée par les séparatistes. Cité par l'agence, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a dénoncé un rapport "biaisé" répondant à des "directives politiques". L'ENQUÊTE PÉNALE NE SERA PAS ACHEVÉE CETTE ANNÉE A Kiev, le gouvernement ukrainien a déclaré que l'avion avait été abattu par les forces spéciales russes. S'exprimant quelques minutes avant la publication du rapport des enquêteurs néerlandais, le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, a déclaré qu'il ne faisait aucun doute à ses yeux que l'avion avait été détruit par des éléments des forces spéciales russes. "A notre avis, le tir est parti des territoires contrôlés par les combattants russes et il ne fait aucun doute que les séparatistes (prorusses d'Ukraine) ivres ne sont pas capables de faire fonctionner les systèmes de missile Bouk, ce qui signifie que ce sont des soldats professionnels russes qui opéraient", a-t-il dit lors d'une réunion gouvernementale. Experts et responsables gouvernementaux occidentaux pensent que l'avion a été détruit, peut-être par erreur, par des rebelles qui l'auraient pris pour un avion de l'armée ukrainienne. Moscou, qui dément avoir des troupes en Ukraine, penche pour un tir des forces ukrainiennes, voire une attaque d'un chasseur de l'armée de l'air de Kiev. Le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a estimé que le rapport des enquêteurs du Bureau de sécurité constituait une "composante importante" de l'enquête pénale en cours et a appelé les Russes à coopérer pleinement. Il a précisé qu'il faudrait encore de la patience avant que cette enquête pénale aboutisse. Selon les procureurs néerlandais, l'enquête ne sera pas bouclée avant la fin de l'année mais des "personnes d'intérêt" ont été identifiées. Fin juillet, la Russie a opposé son veto à un projet de résolution du Conseil de sécurité qui aurait institué un tribunal international chargé de déterminer les responsables de la destruction du Boeing. (voir ID:nL5N10965K ) (avec Jack Stubbs à Moscou et Natalia Zinets à Kiev; Henri-Pierre André pour le service français, édité par Tangi Salaün)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.