Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le viol utilisé comme arme d'épuration ethnique au Soudan du Sud

Reuters02/12/2016 à 18:00
    NAIROBI, 2 décembre (Reuters) - Les soldats sud-soudanais 
utilisent le viol comme arme dans le cadre d'un processus 
continu d'épuration ethnique, dénoncent des enquêteurs des 
Nations unies.  
    Ils ont présenté vendredi à Nairobi des témoignages de 
victimes, dont l'une, enceinte, a perdu son enfant après avoir 
été violée par sept militaires.  
    "L'ampleur des viols collectifs contre ces femmes, l'horreur 
de ces viols commis par des hommes appartenant à tous les 
groupes armés sont absolument répugnantes", a déclaré Yasmin 
Sooka, qui préside la commission d'enquête sur le Soudan du Sud 
mise en place par le Conseil aux droits de l'homme de l'Onu.  
    "Les femmes sont les premières touchées par cette guerre, 
avec leurs enfants (...). Le viol est l'un des instruments 
utilisés pour le nettoyage ethnique." 
    Le Soudan du Sud est en proie à une guerre civile depuis 
2013, deux ans après son accession à l'indépendance, entre le 
président Salva Kiir, de l'ethnie Dinka, et son ancien 
vice-président Riek Machar, de l'ethnie Nuer.  
    Un accord de paix signé l'an passé n'a pas interrompu les 
combats et les exactions contre les civils. Plus de 1,1 million 
d'habitants ont fui le pays et 1,8 million ont été déplacés. 
    Yasmin Sooka, qui dit craindre un génocide, a donné 
l'exemple de femmes réduites en esclavage, attachées à des 
arbres et violées collectivement. Les rebelles ont aussi commis 
des atrocités, souligne-t-elle.  
    Dans les "sites de protection des civils" administrés par 
l'Onu autour de Juba, la capitale, trois femmes sur cinq ont 
subi un viol ou une agression sexuelle, selon un rapport de 
l'Onu paru cette année.  
    Autre membre du panel d'enquête, l'ancien procureur Kenneth 
Scott a dit que le gouvernement sud-soudanais, qui a nié jeudi 
l'existence d'une entreprise de nettoyage ethnique dans le pays, 
n'avait quasiment pas réagi aux conclusions de la commission.  
 
 (Katharine Houreld, Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.