Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le transporteur Mory-Ducros demande le redressement judiciaire

Reuters22/11/2013 à 20:33

PARIS (Reuters) - La direction de Mory-Ducros, numéro deux du transport routier en France derrière Geodis, a demandé vendredi le placement en redressement judiciaire de l'entreprise pour faciliter sa réorganisation, que le gouvernement entend accompagner.

Le groupe, né de la fusion en janvier des entreprises Mory et Ducros Express (ex-DHL), fait face à des difficultés financières qui, selon la CFDT, menaceraient 7.000 emplois - 5.200 salariés répartis sur 85 sites et 2.000 sous-traitants.

Le gouvernement a dit sa volonté de sauver le maximum d'emplois et de trouver des solutions "site par site".

Arnaud Montebourg avait déclaré mi-novembre que le groupe serait l'un des bénéficiaires prioritaires des 300 millions d'euros abondés sur le Fonds de développement économique et social (FDES).

Le ministre du Redressement productif a fait état vendredi lors d'une conférence de presse de "manifestations d'intérêt" pour la reprise du transporteur, "mais pas de proposition exprimée".

La direction de Mory-Ducros a expliqué à l'issue d'un comité d'entreprise que le placement en redressement judiciaire permettrait la réorganisation de l'entreprise, annoncée depuis plusieurs mois, "dans des conditions économiquement viables".

"Des partenaires industriels et financiers ont déjà manifesté leur intérêt pour le projet. En outre, l'actionnaire, Arcole Industries, aux côtés duquel travaillent les ministères du Redressement Productif et des Transports, a indiqué son intention de participer à un tel projet", a-t-elle ajouté.

"COURSE CONTRE LA MONTRE"

Jean-Marc Ayrault a déclaré que le gouvernement rechercherait "toutes les solutions, site par site, avec les partenaires sociaux". "Là où nous pourrons trouver les repreneurs, tout sera fait pour sauver le maximum d'emplois. C'est un travail très difficile", a ajouté le Premier ministre, en marge d'une visite dans les Pyrénées-Atlantiques.

Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, a dit, en marge d'un déplacement en Haute-Garonne, que l'Etat travaillerait au "maintien d'un niveau d'activité sur l'entreprise qui doit se traduire par la perspective du sauvetage de 2.000 emplois au moins".

Outre les 5.200 postes de Mory-Ducros, 2.000 autres sont menacés chez les sous-traitants, selon le secrétaire national de la CFDT, Fabian Tosolini.

"Aujourd'hui c'est une lutte pour l'emploi qui démarre", a-t-il expliqué depuis le siège du groupe, à Torcy (Seine-et-Marne), évoquant une "course contre la montre".

La CFDT travaille sur un plan pour l'avenir de l'entreprise et regrette l'absence, selon elle, de projet pour développer le groupe qui fait face à un "effondrement du trafic".

"La fusion n'était pas un mauvais choix, sauf à partir du moment où ceux qui ont repris n'ont pas développé cette entreprise, ne sont pas allés chercher des contrats", a dit Fabian Tosolini.

La fusion de Mory et Ducros a donné naissance à la première entreprise de messagerie française indépendante, s'appuyant sur un réseau de 85 agences qui gèrent 70.000 expéditions par jour.

Marion Douet, avec Sophie Louet et Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.