1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le taux d'inflation au Royaume-Uni ralentit à 2,3%, comme prévu
Reuters19/12/2018 à 11:15

LE TAUX D'INFLATION AU ROYAUME-UNI RALENTIT À 2,3%, COMME PRÉVU

LONDRES (Reuters) - Le taux d'inflation au Royaume-Uni est retombé à 2,3% en novembre, au plus bas depuis mars 2017, grâce surtout à une baisse des prix des carburants, selon les données publiées mercredi par l'office national de la statistique (ONS).

Ce chiffre, conforme aux anticipations des économistes, se compare à un taux de 2,4% en octobre. L'inflation avait atteint un pic de cinq ans de 3,1% en novembre 2017, quand jouait à plein l'impact inflationniste de la chute de la livre provoquée par le référendum de juin 2016 sur l'adhésion à l'Union européenne.

L'inflation de base, hors énergie, alimentation, alcools et tabac, a quant à elle décéléré à 1,8% le mois dernier contre 1,9% en octobre.

Les prix de l'essence ont accusé leur plus forte baisse depuis trois ans, dans le sillage des cours du brut. Les prix des jeux vidéo ont aussi reculé mais cet effet a été plus que compensé par une hausse des taxes sur le tabac.

Les prix immobiliers ont de leur côté augmenté de 2,7% en octobre sur un an, leur plus faible hausse depuis juillet 2013, après +3,0% en septembre, a également annoncé l'ONS. A Londres, ils ont reculé de 1,7% sur un an, confirmant la tendance baissière observée sur sept des huit derniers mois.

Les prix à la production ont quant à eux augmenté de 3,1% en rythme annuel en novembre après +3,3% en octobre, dépassant le consensus qui donnait une hausse de 2,9%.

Les prix des matières premières, dont bon nombre sont importées, ont affiché une hausse deux fois moindre qu'en octobre (+5,6% sur un an contre +10,3%) grâce à la chute de 11,8% des prix du pétrole par rapport à octobre, leur plus forte baisse mensuelle depuis janvier 2016. Les industriels ont pu augmenter leurs prix de 3,1% contre +3,3% en octobre, soit un peu moins que ce que prévoyaient les économistes.

(Service économique)

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • CHANOMAR
    19 décembre12:10

    ah ah Macron devrait prendre de la graine mais trop imbu de sa personne

    Signaler un abus

  • boyaciya
    19 décembre11:57

    Ça va bien marcher , soit hard et ils seront ruinés soit soft comme avant et ils n ont plus droit au chapitre

    Signaler un abus

  • cesarski
    19 décembre11:41

    et si finalement cela marchait leur sortie ? Mme May femme de l'année elle a un courage hors norme!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer