1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Syrien arrêté en Allemagne avait des "liens" avec l'EI
Reuters11/10/2016 à 21:08

    BERLIN, 11 octobre (Reuters) - Le réfugié syrien arrêté 
lundi en Allemagne avait des liens avec le groupe Etat 
islamique, a déclaré mardi le chef des services de renseignement 
allemands, Hans-Georg Maassen, sans plus de précision. 
    De sources proches des services de renseignement, on précise 
que rien n'indique pour le moment que Djaber Albakr avait reçu 
des instructions directes de dirigeants du groupe djihadiste en 
Syrie ou en Irak. 
    Hans-Georg Maassen a déclaré à la chaîne de télévision ZDF  
qu'il était convaincu que l'intervention de la police le 
week-end dernier dans l'appartement qu'occupait le réfugié 
syrien avait permis d'éviter un attentat "imminent". 
    "Nous avons réussi à empêcher une attaque terroriste 
quelques minutes avant minuit", a-t-il dit. 
    Les deux réfugiés syriens qui ont par la suite permis la 
capture de Djaber Albakr ont été qualifiés de "héros" par Peter 
Tauber, secrétaire général de l'Union chrétienne démocrate (CDU) 
de la chancelière Angela Merkel. 
    Selon le journal Die Welt daté de mardi, Djaber Albakr, qui 
s'était vu accorder l'asile temporaire en Allemagne en juin 
2015, a passé plusieurs mois en Turquie cette année entre le 
printemps et la fin août. Le journal, qui cite des sources 
proches de l'enquête, ajoute qu'elle n'a pas encore permis 
d'établir ce qu'il était allé faire dans ce pays. 
    Les autorités ne savent pas non plus si le réfugié âgé de 22 
ans s'est radicalisé en Syrie ou en Allemagne mais elles n'ont 
trouvé pour le moment aucune preuve qu'il recevait des ordres de 
membres de l'EI à l'étranger, comme le Syrien qui s'est fait 
exploser pendant une attaque avortée en juillet à Ansbach, 
dit-on de sources proches des services de renseignement.    
 
 (Thorsten Severin, Sabine Siebold et Andrea Shalal; Tangi 
Salaün pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer