Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Le statut de réfugié retiré aux étrangers radicalisés, annonce Gérald Darmanin
information fournie par Boursorama avec Media Services07/05/2021 à 11:43

Ces trois derniers mois 147 retraits de protections d'asile ont été décidés.

Gérald Darmanin à Montpellier, le 19 avril 2021. ( POOL / GUILLAUME HORCAJUELO )

Gérald Darmanin à Montpellier, le 19 avril 2021. ( POOL / GUILLAUME HORCAJUELO )

Les étrangers connus pour des faits de radicalisation ou de troubles à l'ordre public se voit désormais retirer le statut de réfugié, a indiqué vendredi 7 mai le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, un tour de vis "sans précédent" qui témoigne d'un durcissement politique.

"Fait inédit, nous avons demandé à l'Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides, Ndlr) de retirer les protections d'asile pour ceux qui seraient en contradiction avec les valeurs de la République ", a indiqué le ministre de l'Intérieur dans un entretien au Figaro .

Le ministère de l'Intérieur a souligné auprès de l' AFP avoir "mis un accent particulier sur la déchéance de protection pour ceux qui ont commis des actes répréhensibles, que ce soit lié à la radicalisation ou à l'ordre public". Ces trois derniers mois, a souligné Gérald Darmanin, 147 retraits de protections ont été décidés.

"Inflexibles"

"C'est sans précédent. Notre politique est claire : juger les étrangers pour ce qu'ils font et pas pour ce qu'ils sont", a-t-il précisé. "On sera inflexibles sur les questions d'ordre public", a encore insisté la Place Beauvau auprès de l'AFP, déclinant la priorité du moment : "Les gens qui figurent au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), dont on s'attache à ce qu'ils soient sous mesure administrative et reconduits".

À cet égard, le ministère affirme avoir "mis hors d'état de nuire la première liste identifiée de 231 personnes, qui sont toutes sous mesures administratives, en centre de rétention ou expulsés" . "Avec la difficulté majeure que les éloignements sont très compliqués" dû à la fermeture des frontières liée au Covid-19.

Au Figaro , Gérald Darmanin a précisé que 1.083 étrangers en situation irrégulière sont inscrits au FSPRT , ainsi que "4.000 personnes non françaises en situation régulière, dont 25% d'Algériens et 20% de Marocains, 15% de Tunisiens et 12% de Russes".

Dans le même entretien, il demande le retrait du titre de séjour pour ces personnes, déjà obtenu dans 200 cas ces six derniers mois, "ce qui est un record", s'est-il encore félicité.

29 commentaires

  • 08 mai13:36

    ile de tremolin ou les glorieuses.