1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le statu quo à la SNCF n'est pas acceptable, répète Philippe
Reuters03/04/2018 à 16:18

LE STATU QUO À LA SNCF N'EST PAS ACCEPTABLE, RÉPÈTE PHILIPPE

PARIS (Reuters) - Le "statu quo" à la SNCF n'est pas acceptable, a déclaré mardi Edouard Philippe, qui a souligné respecter le droit de grève tout en appelant à prendre en considération "les millions de Français qui veulent aller à leur travail".

Une grève intermittente à la SNCF contre la réforme de l'entreprise publique a débuté mardi, entraînant de fortes perturbations.

"Le statu quo dans lequel nous sommes installés n'est pas acceptable", a déclaré le Premier ministre lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

"Des engagements publics considérables sont versés année après année pour faire en sorte que le dispositif ferroviaire fonctionne. C'est 14 milliards de transferts d'argent public qui se dirigent chaque année vers la SNCF, Etat plus régions", a-t-il rappelé.

"Au fur et à mesure que nous augmentons l'argent qui est versé à la SNCF, la qualité du service public se dégrade."

"Je respecte les grévistes car le droit de grève est un droit constitutionnellement garanti. (...) Mais si les grévistes doivent être respectés, les millions de Français qui veulent aller à leur travail parce qu'ils n'ont pas le choix, parce qu'ils veulent aller travailler, doivent également être respectés", a conclu Edouard Philippe.

(Sophie Louet)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M4579728
    03 avril17:11

    Nous subissons maintenant les réformes que les gouvernements précédents n'ont pas eu le courage de faire !!! Elles sont d'autant plus difficiles que l'on a trop tardé et accumulé les dettes. La prise en otage des clients et je dis bien clients et non pas usagers est honteuse !!!

    Signaler un abus

  • agent786
    03 avril16:48

    " Mais si les grévistes doivent être respectés, les millions de Français qui veulent aller à leur travail parce qu'ils n'ont pas le choix, parce qu'ils veulent aller travailler, doivent également être respectés", a conclu Edouard Philippe. -Pourtant vu tout ce qu'on prend sur les épaules depuis un an, lui même a pas l'air de le savoir, sinon c'est de l'hypocrisie.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer