Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le stade critique

So Foot11/10/2017 à 00:00

Le stade critique

Le Stade de France adore clapper, et encore plus entamer des chants russes en l'honneur de la qualification des Bleus après le coup de sifflet final. Le Stade de France adore faire la fête, et encore plus applaudir à tout rompre la rentrée de Kylian Mbappé. Mais le Stade de France sait-il supporter son équipe ?

Dans le milieu du spectacle, on apprend très tôt une leçon essentielle : tout bon artiste doit savoir soigner son entrée. Débarquer en rappel d'un hélicoptère, éclore d'une main géante ou traverser la foule comme le Messie, par exemple. Johnny, lui, a bien compris le principe. Le but est double : accrocher l'attention du spectateur et lancer sa soirée, bien sûr, mais surtout imprimer l'identité de l'hôte. Là est le problème du Stade de France : il n'en n'a pas vraiment. Après une bonne dizaine de minutes en avant-match où le speaker s'est évertué à faire applaudir les tribunes séparément, puis ensemble, puis séparément, le premier geste du stade de France a été d'emprunter un geste qui ne lui appartient pas. Un clapping, rendu si tendance par des islandais tout aussi à la mode l'été dernier. On jouait la première minute, et la tribune des Irrésistibles Français clappait.

La France verra la Russie !

Tantôt trop, tantôt pas assez


Soyons clairs : le clapping n'est pas un problème en soit. Le clapping n'est même pas spécialement islandais, il était pratiqué par les lensois - pour ne citer qu'eux - bien avant l'Euro. Le tifo d'entrée des joueurs était même auparavant plutôt réussi, partagé volontiers par un stade à guichets fermés. Non, la gangrène est plus générale, plus inhérente à l'enceinte elle-même des Bleus. Là où 80 000 âmes auraient dû soutenir leur équipe, à une demie-marche de la qualification pour une Coupe du Monde russe qui, rappelons-le, était loin d'être acquise après la défaite en Suède, ces âmes se sont tues. Depuis la zone de presse, parfaitement placée au milieu des tribunes, pas de bourdonnement dans les oreilles, assez peu de chants collectifs. Deux "Aux armes !", un "Qui ne saute pas n'est pas français", et une Marseillaise entamée quelques secondes à peine avant la réduction du score biélorusse, qui l'a d'ailleurs coupée dans son élan. Le stade de France est fait pour faire la fête. On ne peut lui reprocher, son taux

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.