1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le service national universel évalué par ses troupes
Le Parisien20/10/2019 à 17:57

Le service national universel évalué par ses troupes

C'était bien... Surtout avec les copains ! Voilà, résumé à gros traits, le premier bilan du service national universel, créé en juin dernier par le gouvernement pour combler le vide laissé par feu le service militaire. Qui le dit ? Les quelque 2 000 volontaires de 16 ans, qui ont essuyé les plâtres du « séjour de cohésion » de deux semaines cet été, et s'apprêtent à effectuer à partir de ce lundi le deuxième volet de leur engagement, la « mission d'intérêt général ».L'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (Injep), chargé par le gouvernement d'évaluer le dispositif, a réalisé dans les 14 centres du SNU 400 entretiens avec les volontaires et leurs encadrants. Les premiers éléments de cette enquête, dont la publication est attendue le 10 novembre, font d'ores et déjà apparaître « une série de points d'attention », dévoile le directeur de l'Injep, Thibaut de Saint Pol. LIRE AUSSI > Les jeunes «auront une expérience concrète», assure Gabriel AttalLe premier d'entre eux ? Le SNU reste un objet civique non identifié, qui peine à afficher clairement ses objectifs. « L'enjeu majeur des années à venir sera d'établir quels sont ses objectifs prioritaires », analyse le sociologue. Certes, 94 % des engagés sont repartis « satisfaits » de leurs deux semaines en uniforme. Seulement sept recrues ont préféré partir avant la fin, et cinq se sont fait exclure, après un conseil de discipline. Mais les volontaires sont aussi très nombreux, dans les entretiens (69 %), à pointer des emplois du temps trop denses, où s'empilent des ribambelles de modules aux contenus disparates, sans lien entre eux.«J'ai surtout rencontré des personnes formidables»Un constat qui donnera du grain à moudre aux opposants au SNU, qui voient dans le dispositif « une découverte de l'engagement, une extension de l'école, mais pas une expérience valorisable pour la suite », tacle ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer