Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Sénat adopte la taxe "Nutella"

Reuters14/11/2012 à 19:32

LA TAXE "NUTELLA" ADOPTÉE PAR LE SÉNAT

PARIS (Reuters) - Le Sénat français a adopté mercredi par 212 voix contre 133 un amendement dit "Nutella" qui prévoit de multiplier par quatre la taxe sur les huiles de palme à la fois pour des raisons de santé publique et d'environnement.

Cet amendement porte le nom de la pâte à tartiner qui, comme de nombreux produits industriels, contient ce type d'huile. Il prévoit de créer une taxe additionnelle de 300 euros la tonne à la taxe sur les huiles de palme, de palmiste et de coprah destinées à l'alimentation humaine.

Présenté par le socialiste Yves Daudigny, rapporteur de la commission des Affaires sociales du Sénat, il avait été voté par cette dernière dans le cadre de l'examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2013.

La ministre déléguée aux Personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, a dit s'en remettre pour le vote en séance plénière "à la sagesse" de la haute assemblée, tout en regrettant qu'une réflexion sur ce sujet n'ait pas été menée.

Plusieurs élus UMP, comme Catherine Deroche, ont voté contre l'amendement, jugeant cette taxe additionnelle "punitive et inutile".

Pour Yves Daudigny, cette huile, l'une des plus riches en acide gras saturé, est à la fois nocive pour la santé, avec les risques d'obésité et de maladies cardio-vasculaires qui lui sont associés, et sa production contribue à une déforestation massive dans des pays comme l'Indonésie et en Malaisie.

"Il s'agit d'un signal fort qui s'adresse aux industriels du secteur agroalimentaire", a-t-il dit en rappelant qu'il existait des produits de substitution moins nocifs.

Selon le rapporteur de la commission des Affaires sociales, cette taxe devrait rapporter environ 40 millions d'euros par an et provoquer une augmentation de 30 centimes par pot de 500 grammes de la célèbre pâte à tartiner.

Il lui reste toutefois encore à passer l'épreuve de l'Assemblée nationale, qui aura le dernier mot. Les députés avaient adopté le 30 octobre le PLFSS 2013 avant que le Sénat ne décide d'introduire cet amendement.

Emile Picy, édité par Yann Le Guernigou

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.