Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Sénat abolit le délit de racolage public

Reuters29/03/2013 à 00:27

LE DÉLIT DE RACOLAGE PUBLIC ABOLI PAR LE SÉNAT

PARIS (Reuters) - Le Sénat français a adopté jeudi par un vote à main levée une proposition de loi écologiste visant à abroger le délit de racolage public, dix ans après son instauration.

Les groupes de gauche ont voté ce texte présenté par la sénatrice écologiste Esther Benbassa. Les centristes de l'UDI se sont abstenus alors que l'UMP a voté contre.

"La loi est passée", s'est réjoui la sénatrice écologiste."Ce n'était pas facile", a-t-elle ajouté, expliquant que des motions avaient été déposées par des socialistes.

L'article unique du projet de loi prévoit l'abrogation de l'article de la loi sur la sécurité intérieure de 2003 qui punit de deux mois d'emprisonnement et de 3.750 euros d'amende le racolage, même passif.

Cette disposition a eu pour principal effet "d'aggraver la situation de précarité et de stigmatisation des personnes prostituées", sans aider à démanteler des réseaux de prostitution, a expliqué Esther Benbassa.

Elle a aussi été détournée de son objectif et utilisée pour arrêter des ressortissants étrangers en situation irrégulière afin de les reconduire à la frontière, a-t-elle ajouté.

De nombreuses associations ont dénoncé cette disposition de la loi de 2003, soulignant que l'absence de définition précise du délit de racolage passif menait à des abus.

Un récent rapport d'une mission commune de la Ligue des droits de l'homme, du Syndicat des avocats de France et du Syndicat de la magistrature, qui s'est intéressée au sort des prostituées chinoises à Paris, faisait ainsi état d'arrestations arbitraires et quotidiennes "confinant au harcèlement".

Le député UMP Christian Estrosi, qui était rapporteur de la loi de 2003 à l'Assemblée nationale, voit au contraire dans le projet de loi porté par la sénatrice écologiste une "démarche idéologique et manichéenne (qui) ne ferait qu'accroître le proxénétisme dans notre pays".

"Maintenir ce délit est nécessaire car derrière le racolage, ce sont des réseaux de trafiquants et les fruits de ces trafics sont colossaux", écrit-il dans un communiqué.

En 2009, 2.315 personnes ont été mises en cause pour racolage actif ou passif, selon plusieurs rapports.

La France a une position abolitionniste par rapport à la prostitution, où la loi se veut protectrice des prostitués tout en décourageant cette activité. Le racolage et le proxénétisme sont ainsi punis par la loi mais la prostitution est autorisée, sans toutefois bénéficier de statut juridique.

Chine Labbé, avec Emile Picy, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.