1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le salon de l'émigration de luxe à Cannes jugé "indécent"

Boursorama avec AFP09/11/2018 à 12:28

Destiné aux très grosses fortunes, désireuses notamment de faire de "l'optimisation fiscale", le salon international de l'émigration et de la propriété de luxe (IELP) organisé dans le luxueux hôtel Martinez à Cannes a de nombreux détracteurs.

( AFP / VALERY HACHE )

"Un salon de l'évasion fiscale". Cannes (Alpes-Maritimes) accueille pour la deuxième année consécutive les vendredi 9 et samedi 10 novembre, un salon international de l'émigration et de la propriété de luxe (IELP), destiné aux grosses fortunes désireuses d'obtenir une nouvelle nationalité par l'investissement ou de mettre leur patrimoine à l'abri. Il s'agit "d'un grand raout international pour les schémas d'optimisation fiscale et vente de nationalités dans les paradis fiscaux qui s'est déjà tenu à Cannes l'an passé dans la plus grande discrétion publique", dénonce le communiste Dominique Henrot dans les colonnes de Nice Matin.

UN SALON "INDÉCENT"

Le salon, accessible sur invitation moyennant mille dollars, "vise uniquement un public ciblé, environ 60 entreprises de trente pays et 500 visiteurs", a précisé l'organisateur, qui a réservé au grand hôtel Martinez pour la manifestation et promet sur son site la présence de banques privées, consultants financiers, promoteurs d'immobilier de luxe et cabinets de juristes et d'immigration. Jugeant "scandaleux que Cannes et la France accueillent ce type de manifestation", Dominique Henrot dénonce "le message qui se dégage de cet événement (...) : investissez à l'étranger pour blanchir votre argent, et le fisc n'en saura rien."

L'association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne (Attac), dénonce de son côté un salon "particulièrement indécent, un an après le scandale des 'Paradise Papers'". "Ils proposent un pack pour échapper à la fiscalité et à la justice, sachant que le salon ne s'adresse pas qu'à des gens qui se sont enrichis en toute légalité", a critiqué Raphaël Pradeau, porte-parole d'Attac France.

"A Malte, ils ont d'un côté du mal à accueillir l'Aquarius (le navire de secours aux migrants) et de l'autre, ils mettent un droit d'entrée à un million d'euros", a-t-il dénoncé.

ORGANISÉ À MONACO, KIEV, MOSCOU, BOMBAY ET SHENZHEN

Les participants pourront s'instruire sur "la déclaration de revenus et de patrimoine dans l'Union européenne, aux États-Unis, au Canada, en Grande-Bretagne et d'autres pays développés", comment y enregistrer une société, y ouvrir un compte, ou se renseigner en matière d'"optimisation fiscale" selon le site.

L'augmentation du nombre de très grosses fortunes est convoité par un nombre croissant de services et de programmes encourageant l'expatriation, rappelle l'organisateur, qui délocalise ensuite le salon à Kiev, Moscou, Bombay et Shenzhen, avant une étape réservée à l'immobilier très haut de gamme à Monaco.

Environ 90 pays proposent des passeports ou "visas dorés", dont plusieurs de l'Union européenne, comme le Portugal ou Malte, ou encore des juridictions comme les Bahamas ou les Émirats Arabes Unis, selon l'OCDE qui s'est inquiété en février que cela puisse servir à blanchir de l'argent ou frauder le fisc.

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7097610
    09 novembre14:21

    Sarkozy a dit que ça n'existait plus ! MDR L'UERSS qui organise en son sein la pire des concurrences pour mater le petit peuple. Vivement le FREXIT

    Signaler un abus

  • goufio2
    09 novembre13:34

    Je ne crois pas que les très grosses fortunes et les moins grosses aient besoin d'un salon pour partir sous des cieux plus cléments que ceux de la France, il est tout simplement honteux d'avoir une panoplie aussi "dingue" (pour reprendre un mot du président Macron) de 252 taxes http://www.temoignagefiscal.com/liste-des-impots-et-taxes-en-france-prenez-votre-souffle-et-votre-temps-calez-vous-bien-sur-votre-fauteuil/

    Signaler un abus

  • milano12
    09 novembre13:34

    toujours un coup d avance

    Signaler un abus

  • vette350
    09 novembre13:31

    je croyais que les paradis fiscaux n'existaient plus !

    Signaler un abus

  • goufio2
    09 novembre13:30

    C'est incroyable qu'il existe encore des gens contre l'argent mais que cela ne dérangerait pas de se l'approprier par des lois scandaleuses de spoliation. Ces gens font encore rêver ?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.