Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Rwanda rouvre une enquête sur le rôle de la France dans le génocide

Reuters30/11/2016 à 13:41
 (Actualisé avec réaction du Quai d'Orsay) 
    par Clement Uwiringiyimana 
    KIGALI, 30 novembre (Reuters) - Le Rwanda a rouvert une 
enquête sur le rôle d'une vingtaine de responsables français 
dans le génocide de 1994, a déclaré mercredi le procureur 
général, Richard Muhumuza. 
    "Ce que nous avons annoncé, c'est l'ouverture d'une enquête 
sur le rôle que certains responsables français pourraient avoir 
joué dans les événements qui se sont produits ici en 1994 durant 
le génocide", a-t-il dit à Reuters. 
    Les relations entre Paris et Kigali ont connu des périodes 
de forte tension depuis le génocide au cours duquel quelque 
800.000 personnes, des Tutsis pour l'essentiel, et des Hutus 
modérés, ont été massacrés entre avril et juillet 1994. 
    Le pouvoir tutsi rwandais accuse de longue date la France 
d'avoir soutenu le régime du président hutu Juvénal Habyarimana, 
dont la mort dans la destruction de son avion, le 6 avril 1994, 
a précipité le génocide. 
    En 2006, Kigali avait temporairement rompu ses relations 
avec la France quand le juge Jean-Louis Bruguière avait réclamé 
que le président rwandais, Paul Kagame, ancien chef de la 
guérilla tutsi, soit jugé pour son rôle dans la mort 
d'Habyarimana. Le président rwandais avait accusé en retour 
Paris d'avoir formé les militaires qui se sont livrés au 
génocide. 
    Selon le procureur Muhumuza, qui n'a pas divulgué leur 
identité, l'enquête s'intéresse au rôle possible joué par une 
vingtaine de responsables français militaires et autres. 
    "A ce stade, nous ne pouvons pas dire que nous disposons 
déjà d'éléments suffisants pour prononcer d'inculpations contre 
ces personnes. C'est pourquoi nous devons leur parler et 
entendre leur version de l'histoire", a-t-il ajouté. 
    Des contacts ont été noués avec le gouvernement ces deux à 
trois dernières semaines, a-t-il poursuivi sans plus de détail. 
     
    "IMPARTIALE ET SEREINE" 
    A Paris, le ministère des Affaires étrangères a indiqué que 
la demande de la justice rwandaise avait été transmise au 
ministère de la Justice pour examen. 
    "La France est engagée sans réserve dans la poursuite des 
personnes ayant participé au génocide", a dit un porte-parole du 
Quai d'Orsay à la presse. "Outre le soutien de notre pays au 
Tribunal pénal international sur le Rwanda, la justice française 
a condamné plusieurs personnes et poursuit l'instruction de 
nombreux dossiers." 
    "La gravité des crimes commis au Rwanda appelle à ce que la 
justice soit rendue de manière impartiale et sereine", a-t-il 
ajouté.  
    Devant la commission défense de l'Assemblée nationale le 16 
novembre, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait 
lui réaffirmé son intention de "défendre sans concession 
l'honneur des militaires français lorsqu'ils sont injustement 
accusés".  
    "Affirmer que l'armée française a pris part au génocide est 
un mensonge indigne, que je ne tolérerai jamais", avait-il dit.  
    Dans un document en date du 31 octobre, la Commission 
nationale rwandaise pour la lutte contre le génocide mentionne 
22 officiels français qu'elle accuse d'avoir joué un rôle dans 
la préparation puis l'exécution du génocide, dont des hauts 
conseillers de François Mitterrand. 
    La commission note que les dossiers ouverts par la justice 
française sur la destruction de l'avion d'Habyarimana 
répondaient au souci de masquer le rôle joué par des officiels 
français. 
 
 (Avec John Irish et Marine Pennetier à Paris, Henri-Pierre 
André pour le service français, édité par Gilles Trequesser) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.