Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le risque de contagion de la crise grecque est faible, pense S&P

Reuters11/02/2015 à 14:00

BERLIN, 11 février (Reuters) - Le risque de contagion de la crise grecque au reste de la zone euro est faible, déclare le responsable de la notation des dettes souveraines au sein de l'agence Standard & Poor's, cité mercredi par un journal allemand. "La prime de risque sur la Grèce a une nouvelle fois augmenté de façon spectaculaire récemment mais la panique ne s'est pas propagée aux autres anciens pays de la crise. Le risque de contagion ne semble en fait pas si grand que ça", dit Moritz Kraemer au Börsen-Zeitung. Si les risques associés à la sortie d'un pays de la zone euro lui paraissent difficiles à prévoir, Moritz Kraemer laisse entendre que la zone euro pourrait surmonter un tel scénario avec la Grèce. "L'économie de la Grèce est très faible", juge-t-il. Si la dette de la Grèce devait être effacée, cela n'aurait pas nécessairement de conséquences négatives sur la note souveraine de ses créanciers, ajoute Moritz Kraemer. "Contrairement à la perception du public, l'ampleur de l'exposition n'est pas du tout si grande au regard de la puissance économique des créanciers", dit-il. Pour l'Allemagne par exemple, les sommes dépensées pour sauver les banques allemandes lors de la crise financière sont nettement supérieures à tout l'argent prêté à la Grèce. L'absence de conséquence d'un effacement de la dette grecque renforce la position des créanciers dans les négociations en cours entre le nouveau gouvernement d'Alexis Tsipras et ses partenaires européens, considère Moritz Kraemer. A ses yeux, abandonner l'euro serait en revanche "dévastateur" pour la Grèce, d'autant qu'elle dépend plus que tout autre pays de la zone de ses importations et ne serait plus en mesure avec sa propre monnaie de financer intégralement des achats essentiels comme l'énergie, les médicaments ou la nourriture. "La population pourrait devoir subir toutes les privations dont elle pensait qu'elles appartenaient désormais au passé", dit Moritz Kraemer. (Michelle Martin; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.