Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le revirement de Trump enthousiasme l'extrême droite israélienne

Reuters16/02/2017 à 14:13
    par Jeffrey Heller 
    JERUSALEM, 16 février (Reuters) - L'extrême droite 
israélienne alliée à Benjamin Netanyahu s'est réjouie jeudi de 
la distance prise par Donald Trump avec le soutien de 
l'administration américaine à la création d'un Etat palestinien 
tout en ignorant ses appels à la retenue en matière 
d'implantations en Cisjordanie. 
    Le 45e président des Etats-Unis, qui recevait pour la 
première fois Benjamin Netanyahu depuis son accession à la 
Maison blanche, a rompu mercredi avec un des principes de base 
de la politique américaine au Moyen-Orient, celui d'une solution 
à deux Etats au conflit israélo-palestinien. 
    "Je regarde (la solution) à un Etat, à deux Etats (...) et 
si Israël et les Palestiniens sont contents, je suis content 
avec ce qu'ils préfèrent. Les deux me vont", a-t-il dit lors 
d'une conférence de presse commune avec le chef du gouvernement 
israélien.   
    Membre de la coalition gouvernementale israélienne, le parti 
ultranationaliste Foyer juif s'est arrogé une partie du mérite 
ayant présidé à ce changement apparent de position. "Ce que nous 
avons fait a indiscutablement contribué à modifier le tableau", 
a déclaré jeudi la ministre de la Justice, Ayelet Shaked, membre 
du Foyer juif, sur l'antenne de la radio militaire israélienne. 
    Sur Facebook, Naftali Bennett, chef de file du Foyer juif et 
ardent partisan de la poursuite des implantations juives en 
Cisjordanie, a relevé pour sa part : "Le drapeau palestinien a 
été abaissé et remplacé par le drapeau israélien." 
    Le principe de deux Etats indépendants et viables coexistant 
en paix et en sécurité est de longue date au coeur des efforts 
diplomatiques en vue d'un règlement du conflit. Benjamin 
Netanyahu s'y est rallié sous condition en 2009 mais l'extrême 
droite israélienne ne veut pas en entendre parler.  
    Avant le départ de Benjamin Netanyahu pour Washington, 
Naftali Bennett l'avait prévenu que "la terre tremblerait" s'il 
employait l'expression "deux Etats" ou le mot de "Palestine".  
    Il ne l'a pas fait. Sans pour autant exclure catégoriquement 
la création d'un Etat palestinien, Benjamin Netanyahu s'est 
soigneusement gardé devant la presse réunie à Washington 
d'employer le terme de "solution à deux Etats". 
     
    "NETANYAHU A OBTENU EXACTEMENT CE QU'IL SOUHAITAIT" 
    Pour Sima Kadmon, analyste politique du quotidien Yedioth 
Ahronoth, "Netanyahu a obtenu du président américain exactement 
ce qu'il souhaitait. Un Etat, deux Etats, quelle différence cela 
fait-il ? C'est précisément l'attitude que Netanyahu souhaitait 
voir de la part du président (Trump), un individu qui n'a pas la 
moindre idée de ce dont il parle", poursuit-elle. 
    Côté palestinien, les propos de Donald Trump ont eu l'effet 
d'un signal d'alarme. Dans un communiqué, le président de 
l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a réitéré son 
attachement "à la solution des deux Etats (...) à la fin de 
l'occupation israélienne et à l'établissement d'un Etat 
palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale". 
    Depuis l'investiture de Donald Trump, le 20 janvier dernier, 
Benjamin Netanyahu a approuvé la construction de 6.000 logements 
supplémentaires en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.     
    Interrogée sur l'appel à la retenue lancé par Donald Trump 
en matière de constructions de colonies juives, la ministre 
israélienne de la Justice a fait remarquer qu'il ne s'agissait 
pas d'une demande précise d'un gel complet des implantations. 
    "J'aimerais vous voir revenir un petit peu sur ces 
colonies", a dit Donald Trump mercredi, se tournant 
ostensiblement vers le chef du gouvernement israélien. 
 
 (Henri-Pierre André pour le service français, édité par Gilles 
Trequesser) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.