Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le redressement judiciaire jugé incontournable pour la SNCM

Reuters17/09/2014 à 14:12

OLIVIER DIEHL PRÔNE LE REDRESSEMENT JUDICIAIRE DE LA SNCM

MARSEILLE (Reuters) - Le président du directoire de la SNCM, Olivier Diehl, juge "indispensable" le placement en redressement judiciaire de la compagnie maritime en difficulté pour échapper aux condamnations européennes et attirer les repreneurs.

"L'idée est de préparer le terrain pour le repreneur", dit-il dans un entretien publié mercredi par La Provence. "Ce qui est envisagé est une modalité technique destinée à préserver l'outil. Les activités de la compagnie ne s'arrêteront pas et nous resterons maîtres de notre destin."

Olivier Diehl a indiqué qu'une dizaine de repreneurs français et étrangers s'étaient fait connaître.

La société américaine Baja Ferries, le groupe norvégien Siem et le spécialiste européen de la logistique du froid Stef TFE seraient sur les rangs pour une éventuelle reprise.

La Société nationale Corse Méditerranée (SNCM), qui assure notamment la liaison entre la Corse et le continent, est détenue à 66% par Transdev, coentreprise entre Veolia et la Caisse des dépôts, à 25% par l'Etat et à 9% par ses salariés.

Transdev a de nouveau prôné mardi le placement en redressement judiciaire lors d'une réunion entre partenaires sociaux, représentants de l'Etat et actionnaires de la compagnie autour du médiateur nommé par le ministère des Transports.

Mais les syndicats ne veulent pas entendre parler de cette solution qui représenterait selon eux une "catastrophe sociale".

En plaçant la SNCM sous la protection du tribunal de commerce, Olivier Diehl, comme son actionnaire majoritaire, veulent aussi soustraire la SNCM aux contentieux européens qui risquent de ruiner la compagnie.

"EN FINIR AVEC LES ILLUSIONS"

La Cour de justice de l'Union européenne, rejetant les recours de la France, a confirmé le 4 septembre dernier que la SNCM devait rembourser les aides d'Etat perçues par la compagnie maritime lors de sa privatisation.

Cette décision porte sur environ la moitié des 440 millions d'aides d'Etat que l'UE réclame à la SNCM, dont le remboursement mettrait définitivement la compagnie à terre.

"Il nous faut effacer le contentieux avec l'Europe et pour cela, il faut passer par la case redressement judiciaire", dit le président du directoire. "On peut toujours gagner du temps, attendre, mais l'Europe est inflexible, on l'a vu avec la décision de la cour de justice".

La compagnie, qui "perd de 30 à 40 millions d'euros en opérationnel", ne peut toutefois être placée en redressement judiciaire avant la fin octobre, conformément au moratoire signé par les partenaires sociaux à l'issue d'une grève de 17 jours qui a paralysé le trafic entre le continent et la Corse au début de l'été.

"Il faut une prise de conscience, en finir avec les illusions. Sinon, il y aura le risque d'une liquidation avec la vente aux enchères des bateaux", prévient Olivier Diehl. "Nous ne sommes pas dans un processus de vente normale et il n'y a pas d'autre solution que celle que nous envisageons".

La SNCM exploite actuellement une flotte de huit navires, dont sept en propriété, vers la Corse et le Maghreb. Elle emploie 2.000 personnes, dont 1.600 à temps plein, pour un chiffre d'affaires de 191 millions d'euros.

La direction de l'entreprise a donné mardi les "grandes lignes" d'un plan industriel basé sur un périmètre de six navires, quatre sur la Corse et deux sur le Maghreb, sans préciser son impact sur les effectifs.

D'après une source proche du dossier, ce plan pourrait entraîner la suppression d'un millier de postes au sein de la compagnie.

(Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.