Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le réchauffement climatique à l'assaut des barrages hydrauliques
Le Point01/12/2017 à 10:55

Il est tombé ces derniers jours quelques flocons sur la vallée de la Tarentaise. À EDF, on respire un peu. Ici, tout près des stations des 3 Vallées, les agents scrutent le ciel pour savoir s'ils pourront aller skier bientôt ; ils le font aussi pour être sûr que là-haut, à 1 400 mètres d'altitude, la retenue de La Coche se remplira bien de millions de litres d'eau déversés par un réseau de 30 kilomètres de canalisations, qui, sous terre, captent les cours d'eau de tout le bassin versant. L'usine hydraulique de La Coche, à l'entrée de la vallée de la Tarentaise, est une usine importante pour EDF. En pleins travaux, elle deviendra en 2019 la centrale hydraulique la plus puissante de France utilisant la technique dite Pelton ? du nom de la turbine qui l'équipe. Alimentée par le lac réservoir qui la domine, l'usine aura la capacité d'un tiers de réacteur nucléaire environ. Et elle jouera un rôle-clé pour EDF : l'eau qui descend de la montagne peut aussi y être... remontée par des turbines. EDF peut donc produire de l'électricité dans la descente, puis la « stocker », d'une certaine manière, en remplissant à nouveau le réservoir, tout là-haut, en fonction de la demande.

Dans le jargon des électriciens, ce type de centrale est baptisée Step, pour « station de transfert d'énergie par pompage ». Il en existe six en France, et les pouvoirs publics entendent poursuivre leur...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • frk987
    01 décembre11:11

    Vous évoquez en fait le barrage de Grand Maison qui coûte plus d'énergie à remonter l'eau que l'énergie produite.Faudrait devenir un peu sérieux, non seulement ces barrages sont un danger énorme pour les populations en aval, vivant dans le coin, je vous dis sans rire que je préférerais vivre à côté d'une centrale nucléaire. Ils ne doivent pas savoir nos escrologistes patentés que les Alpes sont en zone sismique importante.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer