1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le ralliement de Solère à LREM fait débat à l'Assemblée
Reuters27/11/2017 à 13:39

LE RALLIEMENT DE SOLÈRE À LREM FAIT DÉBAT À L'ASSEMBLÉE

PARIS (Reuters) - Le président de l'Assemblée nationale a annoncé lundi qu'il serait amené à prendre des "décisions" à la suite de l'adhésion de Thierry Solère à La République en marche (LREM), un ralliement qui pose une question inédite pour l'institution.

Cet ex-membre des Républicains (LR) occupe en effet un poste de questeur, que revendique l'opposition au nom d'une tradition remontant à 1973.

L'affiliation du député des Hauts-de-Seine au parti présidentiel, annoncée dimanche, "impacte indéniablement le fonctionnement de l'Assemblée", écrit son président, François de Rugy, dans un communiqué.

"Je mènerai donc dans la journée des consultations avec les présidents des groupes politiques pour contribuer à sortir rapidement de la situation qui prévaut aujourd'hui, et qui appelle à mon sens des décisions, afin que soient garantis les droits de l'opposition", ajoute-t-il.

Deux postes de questeurs sont habituellement accordés à la majorité et le troisième à l'opposition en vertu d'une règle, longtemps demeurée tacite, qui a été intégrée le mois dernier au règlement de l'Assemblée.

Thierry Solère, dont le mandat à la questure court jusqu'en octobre 2018, a fait savoir dimanche qu'il n'avait pas l'intention de se retirer.

"Je n'ai aucune raison de démissionner", a-t-il dit sur BFMTV. "Les postes n'appartiennent pas aux partis politiques."

Ce choix a suscité de vives réactions à LR mais aussi des réserves dans les rangs de LREM.

"Je pense qu'il faut qu'on ait ce débat en interne. C'est un poste qui en effet est important au sein de l'Assemblée nationale, qui est celui de la gestion de nos finances notamment", a estimé la députée Aurore Bergé, invitée de RFI.

"Je pense que, en effet, il faut que l'opposition puisse être représentée", a-t-elle poursuivi.

(Simon Carraud et Emile Picy, édité par Sophie Louet)

16 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • JOG58
    27 novembre16:40

    donc il rejoint LREM, bonne nouvelle, là il ne fera pas tache, ils sont tous dans le même moule et ils n'oseront même pas le virer.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer