Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le radiotélescope Lofar révèle des milliers de galaxies pouponnières d'étoiles
AFP07/04/2021 à 12:15

Image de galaxies en ondes radio, en orangé à droite, superposée à une image optique du ciel, diffusée par l'Observatoire de Paris le 6 avril 2021  ( OBSERVATOIRE DE PARIS - PSL / Handout )

Image de galaxies en ondes radio, en orangé à droite, superposée à une image optique du ciel, diffusée par l'Observatoire de Paris le 6 avril 2021 ( OBSERVATOIRE DE PARIS - PSL / Handout )

Le radiotélescope européen LOFAR a révélé mercredi, via une série d'études, des images d'une précision sans précédent de dizaines de milliers de galaxies formant des étoiles dans l'Univers dit "jeune".

Il s'agit de la deuxième livraison de données de ce réseau de quelque 70.000 antennes, réparties sur dix pays d'Europe. Elles observent des particules circulant à une vitesse proche de la lumière, accélérées par des évènements tels que l'explosion d'étoiles, des collisions d'amas de galaxies ou encore l'activité des trous noirs.

Jusqu'à des distances, et donc à des âges, où l'Univers était encore jeune. Avec un signal émis par les objets détectés les plus lointains, quand l'Univers n'avait qu'un milliard d'années. Il compte aujourd'hui environ 13,8 milliards d'années.

"Le cœur scientifique du projet est l'étude de la formation des galaxies et le fonctionnement des trous noirs en leur centre", explique à l'AFP l'astronome Cyril Tasse, de l'Observatoire de Paris-PSL.

L'astronome est l'un des auteurs des 14 études consacrées à ce jeu de données inédit de LOFAR, rassemblées dans un numéro spécial de la revue Astronomy and Astrophysics, publiée mercredi.

Le télescope s'est concentré sur un champ large du ciel septentrional, avec l'équivalent d'un temps de pose dix fois plus long que celui ayant permis la livraison de sa première carte cosmique, en 2019. 

"Ce qui donne des résultats beaucoup plus fins, comme une photo prise dans l'obscurité, où plus on pose longtemps, plus on peut distinguer des choses" difficiles à voir, précise Cyril Tasse.

Image de galaxies détectées en radio, en orangé à gauche, au centre en bas et à droite, associée à une vue du ciel vue par un télescope optique, diffusée par l'Observatoire de Paris le 6 avril 2021  ( OBSERVATOIRE DE PARIS - PSL / Handout )

Image de galaxies détectées en radio, en orangé à gauche, au centre en bas et à droite, associée à une vue du ciel vue par un télescope optique, diffusée par l'Observatoire de Paris le 6 avril 2021 ( OBSERVATOIRE DE PARIS - PSL / Handout )

Autour de 3 milliards d'années après le Big bang, "c'est vraiment le feu d'artifice", avec un "pic de formation stellaire et d'activité des trous noirs" dans les jeunes galaxies, ajoute-t-il. 

LOFAR l'observe indirectement, en détectant le rayonnement cosmique --l'énergie dégagée par la galaxie-- qui est accéléré par les supernovas, ces étoiles qui explosent en mourant.

"Quand une galaxie forme des étoiles, plein d'étoiles explosent en même temps, ce qui accélère les particules à très haute énergie, et les galaxies commencent à rayonner" dans cette gamme d'ondes radio qu'observe LOFAR, explique l'astronome.

Ces données, couplées à celles recueillies par les autres moyens d'observation du ciel --optique ou dans les gammes de rayonnement X ou infrarouge-- doivent permettre de mieux appréhender l'évolution de l'Univers. En attendant le lancement de nouveaux moyens radio pour reculer cette observation à la prime jeunesse de l'Univers.  

pcl/juc/fmp/it

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer