1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le quartet demande à Israël de cesser la colonisation

Reuters01/07/2016 à 07:53
    par Michelle Nichols et Louis Charbonneau 
    NATIONS UNIES, 1er juillet (Reuters) - Israël doit cesser de 
construire des colonies, d'entraver le développement palestinien 
et de réserver à son usage exclusif des terres que les 
Palestiniens revendiquent pour leur futur Etat, recommande le 
quartet sur le Proche-Orient dans un projet de rapport que 
Reuters a pu consulter.  
    Selon ce document élaboré par les quatre pays ou 
organisations qui forment le quartet - Etats-Unis, Russie, Union 
européenne et Nations unies -, l'actuelle politique israélienne 
"mine la viabilité de la solution à deux Etats".  
    "Cela soulève des questions légitimes sur les intentions à 
long terme d'Israël qui sont aggravées par les déclarations de 
certains ministres israéliens selon lesquels un Etat palestinien 
ne devrait jamais exister", peut-on lire.  
    Lors de la campagne des législatives de mars 2015, le 
Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait déclaré 
qu'un Etat palestinien ne verrait jamais le jour tant qu'il 
serait au pouvoir, avant de revenir sur ses propos au lendemain 
de sa réélection et de réaffirmer son engagement en faveur d'une 
solution à deux Etats.  
    L'envoyé spécial des Nations unies sur le Proche-Orient, 
Nickolaï Mladenov, a présenté les grandes lignes du rapport 
jeudi au Conseil de sécurité. Le texte a été soumis pour 
validation aux membres du quartet et devrait être rendu public 
ce vendredi. 
    Les diplomates relèvent que le document a d'autant plus de 
poids qu'il est approuvé par les Etats-Unis, premier allié 
d'Israël, qui ont tenté en vain de relancer les pourparlers de 
paix israélo-palestiniens, gelés depuis avril 2014, dans un 
climat de défiance entre Barack Obama et Benjamin Netanyahu.  
     
    FAIRE AVANCER LA SOLUTION À DEUX ETATS 
    Selon le rapport, Israël a réservé à son usage exclusif 
environ 70% de la zone C, qui représente 60% du territoire de la 
Cisjordanie occupée et comprend une majorité de terres 
agricoles, de ressources et de réserves naturelles. 
    "Le transfert de pouvoirs et de responsabilités à l'autorité 
civile palestinienne dans la zone C, envisagé par les 
engagements pris au terme de précédents accords, a de fait été 
interrompu et dans certains cas inversé et devrait être repris 
pour faire avancer la solution à deux Etats et empêcher qu'une 
réalité à un Etat ne s'installe", affirme encore le rapport. 
    Le quartet estime qu'au moins 570.000 Israéliens vivent dans 
les colonies. Les Nations unies et la plupart des pays 
considèrent ces implantations comme illégales. 
    Le document relève qu'un seul permis de construction au 
bénéfice de Palestiniens en zone C a été apparemment approuvé en 
2014, et aucun en 2015.  
    Le rapport dénonce parallèlement les violences 
palestiniennes contre les Israéliens.  
    "L'Autorité palestinienne doit agir de manière décisive et 
prendre toutes les mesures pour faire cesser l'incitation à la 
violence et renforcer les efforts en cours pour lutter contre le 
terrorisme, notamment en condamnant clairement tous les actes de 
terrorisme", souligne-t-il.  
    Devant le Conseil de sécurité, Nickolaï Mladenov a estimé 
que le rapport fixait un "ensemble raisonnable de mesures" à 
prendre pour remettre Israël et les Palestiniens sur le chemin 
de la paix.  
    Le document conclut que la poursuite des violences, 
l'expansion des colonies et l'absence de contrôle de l'Autorité 
palestinienne sur la bande de Gaza (contrôlée par le Hamas 
depuis 2007) "sapent gravement les espoirs de paix". 
 
 (Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bouchet1
    01 juillet09:17

    faire cesser l'incitation à la violence et renforcer les efforts en cours pour lutter contre le terrorisme, notamment en condamnant clairement tous les actes de terr orisme" qui sont les terr oristes??? qui envahissent la Palestine!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.