Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le PS tente de rassembler la gauche après la défaite

Reuters30/03/2015 à 19:56

PARIS (Reuters) - Le gouvernement et la majorité socialiste ont multiplié lundi les initiatives pour rassembler la gauche, au lendemain d'une nouvelle défaite électorale qui a démontré que l'unité était vitale pour résister à l'UMP et au Front national.

Signe de la gravité de l'heure, Manuel Valls a annulé la réunion qu'il devait avoir mardi avec le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, pour des consultations avec les dirigeants du PS, qui a perdu dimanche la moitié des départements qu'il dirigeait et est devancé en voix par le FN.

Le Premier ministre, qui devait participer au conseil des ministres franco-allemand à Berlin avant de se rendre à Francfort, sera présent à la réunion du groupe PS à l'Assemblée puis aux questions des députés au gouvernement.

"En bonne entente avec le président, le Premier ministre a jugé qu'il était plus important d'être à Paris qu'à Berlin demain", a-t-on expliqué dans son entourage. "Les lendemains d'élection, on sent le vent, le climat, il faut être réactif."

Le chef du gouvernement a déclaré dimanche soir qu'il maintenait le cap de sa politique économique tout en annonçant des mesures pour favoriser l'investissement privé et public, une déclaration mal accueillie par la gauche du PS, qui réclame un changement après la perte de la moitié des départements.

Une réunion lundi entre la direction du PS et celle d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a par ailleurs été élargie à des personnalités socialistes, dont des proches du Premier ministre.

Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a indirectement répondu lundi à Manuel Valls en évoquant au siège du Parti socialiste la nécessaire "prise en compte" du vote, notamment par l'accélération de la lutte contre le chômage.

"RASSEMBLEMENT STRATÉGIQUE INDISPENSABLE"

"Cela doit être discuté avec les partenaires éventuels car on ne peut pas dire aux Français 'on a subi un échec, donc on va mettre un peu de colle entre les uns et les autres'", a-t-il dit. "C'est le projet qui donne du sens à un rassemblement stratégique indispensable."

"Les socialistes, je l'espère les écologistes et la gauche s'il y a affinité n'ont aucune envie d'être absents du second tour de l'élection présidentielle."

Les partisans de Martine Aubry, qui rassemblent de nombreux "frondeurs" opposés à la politique économique de Manuel Valls, se réuniront mardi soir à l'Assemblée nationale.

La secrétaire nationale d'EELV, Emmanuelle Cosse, a été reçue la première par le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, au siège de la formation majoritaire.

"Un Français sur quatre a voté Front national au premier tour des élections départementales. Il faut que la gauche et les écologistes trouvent le moyen de travailler ensemble, d'avoir un véritable dialogue et des actes qui nous sortent de ce qui a été fait depuis deux ans et demi", a-t-elle dit.

Le chef du groupe écologiste au Sénat, Jean-Vincent Placé, a lui aussi été reçu lundi par les dirigeants du PS et a annoncé qu'il rencontrerait Manuel Valls.

"Il faut aller vers l'unité et le rassemblement de la gauche et des écologistes, c'est le message le plus important", a-t-il estimé. "Sans cela, nous faisons le lit, la fortune de l'UMP et du Front national."

Les écologistes sont très divisés sur leur coopération avec le PS et sur un éventuel retour des leurs au gouvernement.

Mais Luc Carvounas, sénateur proche de Manuel Valls, a souligné qu'il ne fallait pas "tergiverser".

"Il faut qu'on trouve le chemin commun, une oeuvre commune", a-t-il déclaré. "Chacun reconnaît que ce qui est mis en place est en train de fonctionner. Est-ce au moment ou le pays est en train de s'en sortir qu'il faut recommencer à tergiverser ?"

(Elizabeth Pineau, avec Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.