Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le PS soulagé par la démission de Jérôme Cahuzac

Reuters16/04/2013 à 22:37

JÉRÔME CAHUZAC DÉMISSIONNE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE

PARIS (Reuters) - L'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac a annoncé mardi, au grand soulagement de ses anciens collègues socialistes, qu'il renonçait à son siège de député, 15 jours après avoir provoqué une crise politique en avouant détenir un compte à l'étranger.

Lors d'une interview en forme de confession sur BFM TV, il a admis avoir commis une "faute impardonnable" en mentant sur l'existence de ce compte suisse transféré il y a quelques années à Singapour et en acceptant le poste de ministre du Budget, chargé notamment de lutter contre la fraude fiscale.

"Aujourd'hui en conscience, j'estime que la gravité de cette faute ne me permet pas de rester parlementaire et donc j'ai décidé de démissionner de ce mandat", de député de la troisième circonscription du Lot-et-Garonne, a-t-il dit.

Contraint de quitter le gouvernement après l'ouverture d'une information judiciaire, Jérôme Cahuzac, 61 ans, était autorisé par la loi à reprendre son siège dans un délai d'un mois à compter de sa démission, c'est-à-dire d'ici au 19 avril.

Mais le président François Hollande, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et la plupart des dirigeants socialistes l'on exhorté à renoncer, jugeant un tel retour inconcevable et indécent après la tourmente provoquée par ses aveux.

Prié de dire s'il envisageait de revenir plus tard à la politique, Jérôme Cahuzac a répondu : "Cela me paraît infiniment peu probable" - "J'ai le sentiment assez puissant qu'une page se tourne", a-t-il ajouté.

A gauche, la tonalité générale était au soulagement après l'interview de l'ancien ministre.

COLLARD PROVOCATEUR

Le président socialiste de l'Assemblée nationale a ainsi déclaré à Reuters qu'il était "heureux" que Jérôme Cahuzac ait pris une décision qui respecte le Parlement, "ses collègues à qui il avait menti" et la démocratie.

"Je pense que c'est une position juste qui était la seule qui pouvait lui permettre à lui aussi d'être confronté à la justice et de se reconstruire", a ajouté Claude Bartolone.

Le porte-parole du groupe PS, Thierry Mandon, a salué "l'heureuse confirmation de ce qui reste d'honneur à Jérôme Cahuzac (...) et peut-être un soutien à un gouvernement qu'il a trahi". Mais il y a aussi vu "la confession d'un homme brisé" auquel il a souhaité assez de force de caractère pour se reconstruire.

À droite, le député Thierry Mariani a estimé que la décision de l'ex-ministre était "la seule réaction compréhensible pour tous les Français" et une bonne nouvelle pour le PS, qui évite d'être confronté dans l'hémicycle à un "reproche permanent".

Eric Ciotti, autre député UMP, a jugé "logique et de bon sens" la décision de Jérôme Cahuzac, qui "n'a pas rajouté l'indignité à la culpabilité".

L'un des deux députés du Front national, Gilbert Collard, a en revanche regretté cette décision sur le mode provocateur.

"J'aurais bien aimé qu'il vienne, ça aurait fait de l'animation", a-t-il dit dans les couloirs de l'Assemblée.

"Peut-être qu'il aurait pu parler, faire en sorte que la moralisation de la vie politique passe aussi par les explications qu'il pourrait nous donner sur ses 35 ans de présence au Parti socialiste et sur son activité politique."

La commission des Finances de l'Assemblée a annoncé mardi soir la création d'une mission d'information sur "la fraude fiscale des personnes physiques" que présidera l'UMP Gilles Carrez.

Gérard Bon et Emile Picy, édité par Emmanuel Jarry


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.