Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le PS refuse des lois sécuritaires avant l'élection

Reuters23/03/2012 à 14:49

MANUELS VALLS REJETTE TOUT VOTE DE LOI AVANT L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

PARIS (Reuters) - L'équipe de campagne de François Hollande a rejeté vendredi l'idée de voter avant l'élection présidentielle les mesures de répression de l'extrémisme annoncées par Nicolas Sarkozy dans la foulée des tueries commises par Mohamed Merah.

Ce Français d'origine algérienne âgé de 23 ans, qui a revendiqué les sept meurtres commis dans le sud de la France, était connu des services de renseignement pour son militantisme salafiste et ses déplacements dans la région pakistano-afghane.

Peu après l'annonce de la mort de Mohamed Merah, tué lors d'une opération du Raid jeudi matin, le chef de l'Etat a annoncé un renforcement de l'arsenal pénal contre l'extrémisme idéologique et le terrorisme.

"Aucune loi ne peut être votée définitivement et mise en oeuvre avant l'élection présidentielle", a dit Manuel Valls, le directeur de communication du candidat socialiste François Hollande, sur Europe 1.

"Les mesures annoncées, dans la précipitation, sont l'illustration que l'on reconnaît qu'il y a eu des problèmes, des failles", a-t-il ajouté.

François Fillon a indiqué vendredi matin sur RTL que le texte du projet de loi pourrait être proposé au Conseil des ministres dans une "dizaine de jours", et, en cas de consensus à l'Assemblée nationale et au Sénat, être soumis au vote avant l'élection présidentielle.

Dans le cas contraire, le texte "sera prêt à être voté dès que le parlement issu des élections législatives sera convoqué", a dit le chef du gouvernement.

En déplacement à Valenciennes (Nord), Nicolas Sarkozy a confirmé ce calendrier.

"C'EST LEUR CHOIX", DIT SARKOZY

"J'ai annoncé des mesures", a-t-il dit. "On les fera passer au Conseil des ministres et puis les élections ont lieu dans un mois et demi et dans un mois et demi ce sera une des premières mesures, si les Français me font confiance, que je ferai passer."

"S'il devait y avoir un consensus on ferai plus vite encore mais il ne faut pas, sur une affaire aussi sérieuse, qu'il y ait le moindre soupçon d'arrière-pensée, alors s'il faut attendre un mois et demi, on attendra un mois et demi", a-t-il ajouté.

Un consensus est cependant peu probable dans la mesure où la gauche est majoritaire au Sénat.

"Il peut y avoir une discussion mais avant même que l'on parle de ces mesures, peut-être faudrait-il en savoir plus sur ce qui s'est passé", a dit Manuel Valls.

Dans un communiqué, François Rebsamen, président du groupe socialiste du Sénat, et responsable des questions de sécurité de la campagne de François Hollande, fustige une "politique d'affichage, d'effet d'annonce et de gesticulation" et mis en garde contre un projet de loi "hâtif et improvisé."

"Une fois de plus, les parlementaires de l'opposition sont sommés de voter un texte au nom d'un soi-disant intérêt national, dont on est en droit de se demander dans le cas de la tragédie de Toulouse et Montauban pourquoi il n'a pas été pris en compte plus tôt", écrit le sénateur maire de Dijon.

"Le quinquennat de Nicolas Sarkozy s'achève comme il s'est déroulé, avec encore un projet de loi, décidé dans l'urgence sous la pression des circonstances, mal préparé, mal ficelé, sans concertation, et sans évaluation préalable de la fiabilité et de l'efficacité de son contenu."

Nicolas Sarkozy a réagi en lançant une pique à l'opposition.

"C'est leur choix, ils considèrent peut-être qu'il n'y a pas urgence, c'est leur choix", a-t-il dit à Valenciennes.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.