1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le PS raille le congrès des Républicains sur Twitter

Le Point30/05/2015 à 19:08

Le Parti socialiste a lui aussi suivi le congrès des Républicains.

En ce grand jour de congrès pour célébrer la naissance des "Républicains", toute la France avait les yeux rivés vers la porte de la Villette à Paris où se tenait l'évènement. Toute la France, et particulièrement le Parti socialiste qui en a profité pour brocarder sur son compte Twitter officiel la formation qui remplace désormais l'UMP.On sait que les militants et les dirigeants s'étaient montrés très hostiles à ce changement d'appellation du principal parti de droite, accusé d'instrumentaliser le mot "République". Dans une vidéo postée le 26 mai, des militants socialistes clament tour à tour "la République, c'est moi". Dès le début de la journée, les bons mots se sont succédé sur le compte Twitter du PS : retweets à tout-va, messages moqueurs, reprises de phrases prononcées par les principaux leaders de droite... Première cible : le patron des Républicains, Nicolas Sarkozy et ses frasques passées. Tour à tour, les dirigeants qui montent à la tribune pour s'exprimer en prennent pour leur grade. Valérie Pécresse "ou la modernité enfin de retour". Le PS conseille à Éric Ciotti de consulter les chiffres sur les budgets consacrés par chaque pays européen à l'éducation. Toujours sur l'éducation, le PS se propose de rafraîchir la mémoire de Luc Chatel, ancien ministre de l'Éducation de Nicolas Sarkozy. Laurent Wauquiez, numéro 3 du parti, n'est pas épargné. Nadine Morano, une des...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer