Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le PS dévoile samedi le fruit de ses états généraux

Reuters05/12/2014 à 19:13

* Près de 6.000 contributions, 1.500 propositions * Une charte, nouvelle "carte d'identité" du parti * Le congrès de juin se profile à l'horizon par Elizabeth Pineau PARIS, 5 décembre (Reuters) - Le Parti socialiste présente samedi les conclusions de trois mois d'états généraux destinés à donner un "socle commun" à un parti divisé et déboussolé par les choix de l'équipe au pouvoir face à la crise. Selon les chiffres officiels, plus de 5.600 contributions et 300 témoignages ont débouché sur quelque 1.500 propositions rassemblées dans une charte adoptée cette semaine par les militants. Au nombre des thèmes abordés : "Bâtir l'écosocialisme" soucieux d'environnement, "Bâtir une alter-Europe" plus proche des citoyens, "Une nouvelle croissance", "Développer et moderniser l'Etat protecteur" ou encore "Humaniser la mondialisation". Destinés à redonner la parole à la base, les états généraux constituent le premier fait d'armes de Jean-Christophe Cambadélis, désigné premier secrétaire en avril dernier. Ce dernier conclura samedi les travaux du "rassemblement national" entamés dans la matinée. LE PS VEUT PESER SUR LA FIN DU QUINQUENNAT Dans une lettre envoyée le 27 novembre aux militants, le député de Paris salue la rédaction d'une charte qui "correspond à la redéfinition de notre nouvelle carte d'identité". "Les textes sont clairs. Les socialistes veulent la réussite de la France. Ils souhaitent, non pas défaire le quinquennat, mais peser sur la fin de celui-ci. Ils balayent les fausses querelles", écrit-il, alors que le PS se déchire sur la ligne économique choisie par le gouvernement de Manuel Valls, dans un contexte d'impopularité record du président François Hollande. Le premier secrétaire revient aussi sur les doutes exprimés dans sa famille politique quant à l'efficacité du Pacte de responsabilité lancé en janvier, qui prévoit des baisses de charges pour les entreprises en contrepartie d'un engagement - jugé trop modeste par une partie de la gauche - en faveur de l'investissement et l'emploi. "Les socialistes insistent sur le dosage entre réduction des déficits et croissance. La question de l'équilibre entre l'offre et la demande est posée", écrit Jean-Christophe Cambadélis. "Le fléchage des aides aux entreprises, le soutien aux PME et aux entreprises exportatrices, la demande d'investissement dans la recherche forment l'ébauche d'une lecture de la fin du quinquennat", ajoute le patron des socialistes, qui a alterné critiques et satisfecits ces sept derniers mois à l'égard du gouvernement. Alors que le scrutin présidentiel de 2017 est déjà dans toutes les têtes, les 1.500 propositions socialistes "doivent être écoutées et entendues", insiste le premier secrétaire. Les états généraux sont aussi un moyen de préparer le congrès socialiste de juin 2015, au lendemain d'élections départementales à haut risque pour la majorité et à six mois des élections régionales de décembre. Dans cette perspective, Jean-Christophe Cambadélis se pose comme le principal adversaire de l'ancien président Nicolas Sarkozy depuis l'élection de ce dernier à la tête de l'UMP. (Edité par Sophie Louet)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.