Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le PS assouplit sa position sur le patrimoine des élus

Reuters16/04/2013 à 19:23

LES DÉPUTÉS SOCIALISTES ASSOUPLISSENT LEUR POSITION SUR LE PATRIMOINE DES ÉLUS

PARIS (Reuters) - Les députés socialistes, scandalisés pour la plupart à l'idée de dévoiler leur patrimoine, ont assoupli mardi leur position, renvoyant à la future Haute autorité de contrôle le soin de fixer les règles de la transparence voulue par l'exécutif.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et ses ministres ont rendu publics lundi leurs patrimoines respectifs près de deux semaines après l'affaire Jérôme Cahuzac, au nom de la "moralisation" de la vie publique.

"La transparence s'impose. Elle s'est imposée hier pour les ministres. Il n'y a pas de raison qu'elle ne touche pas demain les parlementaires", a expliqué Thierry Mandon, porte-parole du groupe PS de l'Assemblée, lors de son point de presse hebdomadaire.

Un changement de ton du député de l'Essonne qui s'était inquiété du "chemin à trouver entre la transparence indispensable et le respect de la vie privée".

Le président de l'Assemblée, Claude Bartolone, s'est démarqué de François Hollande et Jean-Marc Ayrault en exprimant à plusieurs reprises ses réserves sur le futur projet de loi qui prévoit une déclaration de patrimoine obligatoire pour les élus.

Mais le gouvernement a appelé mardi les élus à surmonter leurs réticences pour accompagner l'exercice.

"Il faut aller jusqu'au bout de cette transparence et les élus doivent se rendre compte qu'ils doivent eux aussi être exemplaires", a dit le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.

"Il faut bien prendre conscience du choc provoqué par l'attitude de Jérôme Cahuzac, par la défiance des Français (...) vis-à-vis des responsables publics", a-t-il ajouté sur RTL.

Manuel Valls semble avoir été entendu, même si le PS pose des conditions.

"Il faut faire des modalités de publicité des patrimoines un objet de consensus. Il faut donc fabriquer sur tous les bancs de cette assemblée, à commencer dans le groupe socialiste, des règles qui aillent à tout le monde", a dit Thierry Mandon.

"Il ne s'agit pas d'imposer à des parlementaires des règles en donnant le sentiment qu'ils s'y opposent ou qu'ils freinent.

"LA NOBLESSE DE LEUR FONCTION"

"Nous avons une proposition: nous pensons que c'est à la Haute autorité indépendante, qui va être nommée demain (mercredi) pour gérer ces déclarations de patrimoine, qu'il appartiendra de définir les modalités de la publicité de ces déclarations", a ajouté l'élu.

Le chef de file des députés UMP, Christian Jacob, a pour sa part opposé une fin de non-recevoir à la proposition gouvernementale de publication du patrimoine des parlementaires.

"Nous sommes totalement contre. Je pense que la loi ne sera pas votée, si je vois ce qui se passe au groupe socialiste. J'ai le sentiment que le groupe PS est très partagé pour des raisons de bon sens", a-t-il estimé lors d'un point de presse.

"Que l'on renforce les contrôles, les sanctions, tout cela, on peut en discuter tranquillement à froid. Simplement à chaud, cautionner une opération de diversion, on n'est pas là pour ça."

L'initiative gouvernementale, a-t-il répété, "relève du voyeurisme". "Ça flatte ce qu'il y a de moins élégant et ça n'apporte aucune réponse à la situation dans laquelle on est".

Un avis que partage le centriste Jean-Christophe Lagarde, le porte-parole du groupe UDI.

"Ceux qui veulent la publication du patrimoine voudront demain la publication des revenus, après-demain des héritages. Ça n'a pas de sens", a-t-il jugé en se déclarant favorable à la publication du patrimoine devant la Haute autorité, qui vérifiera les données fournies.

Emile Picy et Patrick Vignal, édité par Sophie Louet


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.