Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le protectionnisme de Trump, risque n°1 pour l'économie américaine

Reuters18/01/2017 à 17:23

LE PROTECTIONISME DE TRUMP PRINCIPAL RISQUE POUR LA CROISSANCE AMÉRICAINE

par Anu Bararia et Sumanta Dey

(Reuters) - Le principal risque auquel est exposée la croissance américaine est celui de voir Donald Trump tenir ses promesses en matière de protectionnisme, montre mercredi une enquête de Reuters, qui suggère que les économistes sont loin d'être gagnés par l'exubérance qui a porté les marchés financiers en novembre et décembre.

Pendant sa campagne et après son élection, le milliardaire républicain s'est engagé à modifier en profondeur la politique commerciale et d'immigration des Etats-Unis, a menacé d'imposer des droits de douane élevés sur les importations depuis la Chine et proposé des réductions massives d'impôts.

Si les marchés financiers se sont repliés ces derniers jours, le rendement des bons du Trésor à dix ans est encore en hausse de plus de 25% depuis les élections du 8 novembre et les actions américaines ont inscrit des records fin décembre.

Pourtant, plus de deux tiers des économistes interrogés au cours de la semaine écoulée ont jugé que la politique protectionniste promise par Donald Trump constituait pour l'économie américaine la principale menace en 2017.

"Il ne fait aucun doute que dans le haut de la liste des risques à la baisse figure la possibilité de voir mise en application la rhétorique anti-libre-échange", explique Jim O'Sullivan, de High Frequency Economics. "Je pars du principe que l'administration (Trump) sera pragmatique en la matière".

LE DOLLAR FORT, RISQUE SUPPLÉMENTAIRE

La vigueur du dollar, qui a touché au début du mois son plus haut niveau depuis 14 ans face à un panier d'autres devises de référence et s'est apprécié de près de 6% depuis l'élection, constitue un risque supplémentaire à court terme.

La perspective d'allègements fiscaux massifs pour les entreprises et les particuliers, comme celle de dépenses publiques d'infrastructures, n'améliorent en rien les perspectives de croissance des Etats-Unis, estiment en outre les économistes, alors même que Donald Trump a dit vouloir porter la croissance du pays à 3,5% par an.

Plus de 80% des économistes qui se sont prononcés sur ce point ont jugé que le moment n'était pas opportun pour de tels allègements de la fiscalité, l'économie étant proche du plein emploi.

L'enquête montre que la croissance américaine devrait avoir ralenti à 2,2% en rythme annualisé au quatrième trimestre, après 3,5% au troisième.

Pour 2017, les économistes prévoient en moyenne une croissance annualisée de 2,1% à 2,5% pour chaque trimestre, soit seulement 0,1 point de plus que dans l'enquête précédente. La médiane des prévisions pour l'ensemble de cette année est à 2,3%.

DEUX HAUSSES DE TAUX ATTENDUES CETTE ANNÉE

Un peu moins d'un tiers des experts interrogés ont revu en hausse leurs prévisions pour 2017, pour la plupart en se fondant sur l'hypothèse que Donald Trump ne tiendra pas ses promesses en matière de commerce international et qu'il privilégiera le soutien à l'activité.

Si la croissance attendue peut être considérée comme relativement solide pour une économie qui arrive en fin de cycle de reprise, elle pourrait ne pas suffire à porter durablement l'inflation au-dessus de l'objectif de 2% que s'est fixé la Réserve fédérale.

Les prévisions des économistes donnent un indice d'inflation "core PCE", principale référence de la Fed, à 1,8% en moyenne en 2017 et 2,0% en 2018, des estimations inchangées par rapport à l'enquête précédente.

Des responsables de la banque centrale ont toutefois souligné récemment que dans un contexte de quasi-plein emploi, une politique budgétaire expansionniste pourrait conduire à une remontée des taux d'intérêt plus rapide qu'anticipé pour l'instant, ce qui ferait monter le dollar.

"Si le taux de chômage baisse encore, cela va accroître la pression à la hausse sur les salaires et l'inflation, et renforcer les arguments en faveur d'un resserrement de la politique de la Fed", explique Jim O'Sullivan.

Les économistes interrogés tablent en majorité sur un taux des "fed funds" inchangé jusqu'au deuxième trimestre, avant une probable hausse d'un quart de point, puis une deuxième au quatrième trimestre, qui porterait la fourchette de la Fed à 1,00%-1,25%.

Quatorze économistes prévoient toutefois une hausse de taux d'ici fin mars.

(Marc Angrand pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.