1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Le projet présidentiel de Rama Yade

Le Point08/06/2016 à 18:34

Rama Yade, ancienne protégée de Nicolas Sarkozy et ex-star de l'UDI, s'est déclarée candidate à la présidentielle de 2017 le 21 avril dernier.

250 propositions articulées autour de 3 priorités et 12 ambitions? Moins de deux mois après avoir annoncé sa candidature à l'élection présidentielle ? un 21 avril ?, Rama Yade livre un programme dense dont Le Point.fr publie une version courte (la version longue fait 100 pages). L'ancienne secrétaire d'État de Nicolas Sarkozy brasse large, de la lutte contre les pesticides ou la souffrance animale à une réforme des institutions françaises et de l'UE ; de la réduction de la taxation du fioul en zone rurale à la création d'une armée de cyberdéfense, par exemple. Pour échafauder son projet, Rama Yade a interrogé des experts dans tous domaines ? dont le général Elrick Irastorza, ex-chef d'état-major de l'armée de terre, l'avocat Christian Charrière-Bournazel ou l'économiste Augustin Landier.

L'ex-UMP et UDI, en rupture de ban avec sa famille politique et même avec tout le système, propose « un mouvement de rassemblement qui survolera la droite et la gauche ». Son nom : La France qui ose, coopérative politique, qui réunit des mouvements écologistes, entrepreneuriaux, associatifs et annonce 50 000 sympathisants répartis dans 102 comités départementaux. Portée aux nues par les sondés mais, pour ­l'instant, guère par les électeurs, la trublionne de la droite veut fédérer autour d'un projet alternatif «?économique, entrepreneurial, gaulliste, avec un vieux fonds radical??» (sic), et se propose ni plus ni...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer