Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le projet de loi sur la biodiversité remanié au Sénat

Reuters13/05/2016 à 07:26

LE SÉNAT ADOPTE UNE VERSION RÉVISÉE DU PROJET DE LOI SUR LA BIODIVERSITÉ

PARIS (Reuters) - Le Sénat a adopté jeudi soir en deuxième lecture une version révisée du projet de loi sur la biodiversité qui supprime la taxe sur l'huile de palme et reporte à 2020 l'interdiction des pesticides néonicotinoïdes accusés de nuire aux abeilles.

Le texte repart maintenant à l'Assemblée nationale.

En première lecture, le Sénat avait introduit l'idée d'une taxe sur l'huile de palme utilisée dans de nombreux produits alimentaires afin d'encourager l'industrie à en réduire l'usage, les plantations de palmiers à huile étant très nocives pour l'environnement. De vives protestations avaient émané des producteurs en Indonésie et en Malaisie.

En mars, l'Assemble Nationale avait fortement revu à la baisse cette taxe spéciale et avait exclu de son champ d'application les huiles produites de manière durable.

Le texte des députés prévoyait d'instaurer à partir de 2017 une taxe additionnelle progressive, censée atteindre 90 euros par tonne en 2020, à la taxe spéciale sur les huiles végétales pour les huiles de palme, de palmiste et de coprah destinées à l'alimentation humaine.

Jeudi, les sénateurs ont décidé qu'une telle mesure pourrait être contraire aux règles du commerce international, et qu'elle aurait davantage sa place dans une loi de finances.

La mesure pourrait toutefois être réintroduite dans le texte par l'Assemblée nationale.

L'avenir d'un autre aspect clé du projet de loi, portant sur l'interdiction des néonicotinoïdes, des pesticides accusés de nuire aux abeilles et donc à la pollinisation, mais aussi à la santé, est lui aussi incertain.

En mars, les députés avaient adopté une interdiction à partir du 1er septembre 2018 de ces pesticides, un projet soutenu par la ministre de l'Environnement Ségolène Royal.

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll avait invité les députés à ne pas voter l'interdiction, susceptible de désavantager les agriculteurs français par rapport à leurs confrères européens.

Le gouvernement a depuis précisé sa position, et a soutenu jeudi un amendement demandant une étude sur les produits de substitution à ces pesticides, assorti d'un report de la mise en oeuvre de l'interdiction à 2020.

(Sybille de La Hamaide; Julie Carriat pour le service français, édité par Danielle Rouquié)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.